En matière de sécurité sanitaire, 85 % des Français priorisent la voiture personnelle

Publié le par

Ce sondage a été mené par Opinionway, pour le compte de AAA DATA, entre les 8 et 10 mai 2020 auprès d’un échantillon de 1129 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

© libre de droit
© libre de droit

Pour beaucoup de professionnels du monde automobile, il y aura un avant et un après Covid-19. L’une des premières conséquences a été la chute du marché automobile français (- 72,2 % en mars et - 88,8 % en avril). Confinés, les ménages ont fatalement réduit leur déplacement, privilégiant autant que faire se peut le télétravail. Mais au lendemain du déconfinement, ils ont été nombreux à reprendre le chemin du bureau, et ce, en adoptant de nouveaux réflexes de mobilité. C’est ce que révèle un sondage réalisé par OpinionWay à la demande de AAA DATA, expert de la donnée augmentée.

Suite à la crise sanitaire, la voiture individuelle reste le moyen de transport préféré des Français, tant pour les trajets du quotidien (68 %) que les trajets plus longs (74 %). Les Français vont privilégier le transport individuel motorisé au moment du déconfinement. Il représente ainsi 70 % des trajets quotidiens devant le transport individuel non motorisé (13 %) et les transports en commun (10 %). Le vélo tire également son épingle du jeu avec 8 %, devançant le bus (4 %) ainsi que le métro (4 %) et ce, dans un environnement principalement urbain. Si avec 17 %, le train arrive en seconde position pour les trajets plus longs, la voiture demeure aux yeux des Français le moyen de transport le plus sûr en matière de sécurité sanitaire (85 %), suivie par le deux-roues (80 %).

Toutefois, l’enquête met en évidence des modes de mobilité divergents entre la Province et la région parisienne où le réseau de transports en commun est beaucoup plus dense. Pour les trajets du quotidien, 43 % des franciliens pensent utiliser la voiture après le confinement, contre 88 % dans les communes rurales. La voiture demeure pour beaucoup de ménages l’unique moyen de locomotion dans ces zones géographiques.

La relance de l’industrie automobile

Si les immatriculations de véhicules neufs affichent une chute sans précédent, l’activité automobile pourrait reprendre des couleurs. Selon les résultats recueillis par OpinionWay, la voiture arrive en tête des prochaines intentions d’achat : 39 % des 1129 personnes sondées comptent acheter un véhicule (le neuf est plébiscité à 17 %) contre 11 % pour les deux-roues. Bien sûr, entre cette intention d’achat et le passage à l’acte il y a encore un fossé. Et le second semestre ne permettra sans doute pas de combler la perte économique causée par la pandémie.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos