Encore un peu de patience pour bénéficier des pneus hiver !

Publié le par

Encore un peu de patience pour bénéficier des pneus hiver !

Souvenez-vous : le 6 février 2018, la neige et le verglas piégeaient des centaines de milliers d’automobilistes — certains toute la nuit durant — dans quelque 739 kilomètres de bouchons autour de Paris. Comme à chaque hiver, des voix s’élevaient pour dénoncer le défaut d’information et réclamer un salage plus abondant et systématique des routes. En guise de défense, les professionnels de la route, comme les météorologues, rappelaient unanimes que tous les engins de salage et de déneigement de France n’auraient pas suffi à éviter la paralysie.

Il est vrai que trop d’automobilistes ignorent les bénéfices des pneumatiques hiver, dont la gomme plus tendre assure une meilleure adhérence et raccourcit les distances d’arrêt dès que la température au sol chute sous les 7° C. Sur le sec comme sur le mouillé.

Fort du résultat positif de l’obligation votée en Allemagne en décembre 2010 de rendre les pneumatiques hiver obligatoires durant une période définie, la Ministre Elisabeth Borne précise que "la loi n° 2016-1888 de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne du 26 décembre 2016 ajoute, dans son article 27, l’article L. 314-1 du code de la route prévoyant que le représentant de l’État détermine, après avis du comité de massif, les obligations d’équipement des véhicules en période hivernale."

Qu’on se « rassure », tous les automobilistes ne seront pas obligés dès cet hiver de s’équiper en pneus spéciaux. Dans sa réponse écrite, Elisabeth Borne précise que "le décret sera pris dès cet hiver, avec une entrée en vigueur prévue pour l’hiver 2019-2020". Ce décret en Conseil d’État, pris après avis du conseil national de la montagne est requis pour fixer les modalités d’application du nouvel article L. 314-1 du code de la route. Plein de sagesse, le Ministère préfère consulter les professionnels avant d’arrêter la période et la zone géographique d’application de l’obligation de montage de pneus hiver sur une période unique au niveau national : du 1er novembre de l’année N au 31 mars de l’année N+1. Durant cette période en revanche, certaines régions pourront choisir d’exempter les automobilistes de l’obligation de chausser des pneumatiques spéciaux.

Pour éviter tout risque de confusion, la signalisation devrait subir une mise à jour. Il s’agit notamment de s’entendre sur les caractéristiques techniques et sur la désignation des pneumatiques à rendre obligatoires. De manière tout à fait déroutante en effet, les manufacturiers distinguent les pneus "M+S" (pour mud & snow ou boue et neige) de ceux frappés du symbole du "flocon sur trois pics montagneux" (abrégé "3PMSF" pour 3-peak mountain snowflake). Le premier se révèle bien inférieur au second sur chaussée enneigée ou simplement sèche, dès lors que la température au sol chute en-deçà de 7° C.

Il est probable que le texte définitif précisera que l’obligation s’étend aux quatre roues du véhicule, condition nécessaire à l’équilibre de sa trajectoire. Le montage de quatre pneumatiques hiver est d’autant plus nécessaire que la plupart des véhicules sont équipés d’un correcteur de trajectoire (ESC), dont l’efficacité dépend de l’adhérence des roues !

Pour avoir le plaisir de les utiliser toute l’année depuis 12 ans, je peux vous assurer qu’ils durent plus longtemps que des pneus été et qu’ils ne présentent plus de bruits de roulement importants.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos