Entretien professionnel : bien plus qu’une obligation

Publié le par

Comme chaque fin d’année, la période des entretiens d’évaluation commence dans de nombreuses entreprises. Cette année, s’ajoute l’entretien professionnel inscrit au code du travail et donc rendu obligatoire par la réforme de la formation professionnelle. Il s’adresse à tous les salariés, quels que soit le contrat de travail et la taille de l’entreprise.

Renforcer le dialogue social entre l’employeur et ses salariés, permettre à chaque collaborateur de développer ses compétences, concevoir ensemble des projets communs pour l’entreprise… sont autant d’objectifs à atteindre.
Instaurés par la loi du 5 mars 2014, les deux entretiens professionnels doivent être différenciés :

Tous les deux ans : le salarié et l’employeur doivent définir conjointement l’évolution professionnelle envisageable en termes de qualification et d’emploi.

Tous les six ans : un état des lieux récapitulatif du parcours du salarié doit être réalisé afin de vérifier s’il a suivi au moins une action de formation, acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience, bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Dans les entreprises de plus de 50 salariés, si, au cours de ces six années, deux de ces trois critères ne sont pas respectés, le compte personnel de formation du salarié devra alors être abondé par l’employeur d’un crédit de 100 heures supplémentaires s’il travaille à temps plein et de 130 heures s’il travaille à temps partiel.

De plus, une sanction financière de 30 euros de l’heure sera appliquée à l’entreprise. Elle devra alors verser à l’OPCA 3 000 euros pour un plein temps et 3 900 euros pour un temps partiel. L’entreprise se voit donc contrainte à une obligation de résultat et non de moyens.

Mais en dehors de toutes obligations légales, cet entretien professionnel peut être un vrai atout pour l’employeur comme pour le collaborateur. En identifiant clairement les perspectives d’évolution de chacun mais aussi les besoins de l’entreprise, il favorise une démarche de gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences, bénéfique pour tous.

Cependant, mener un entretien n’est pas forcément intuitif. Il est important de bien le préparer. Apprendre à clarifier les enjeux, à différencier entretien d’évaluation et entretien professionnel, à structurer sa pensée, savoir décoder les attitudes et réussir à enlever certains blocages… Autant de points qui nécessitent souvent un besoin en formation.

Pour vous accompagner le GNFA a mis en place un stage d’une journée. Des dates sont prévus prochainement partout en France. N’hésitez pas à contacter le service relation clientèle au 0 971 010 211.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos