Equip Auto 2017 : Les incertitudes de l’après-vente

Publié le par

Concentration de la distribution de pièces de rechange et digitalisation des services de l’après-vente automobile sont les deux grands thèmes de cette première journée de l’édition 2017 d’Equip Auto.

Equip Auto 2017 : Les incertitudes de l'après-vente

Le salon Equip Auto, qui fête son retour à Paris Expo Porte de Versailles, a ouvert hier, mardi 17 octobre. Même si en entrant dans le Hall 1, on cherche spontanément les voitures en référence au Mondial de l’auto ! Il faut reconnaître que l’organisation des trois halls de cette édition 2017 est plutôt réussie. De réels efforts ont été réalisés au niveau de l’animation et l’architecture des stands. Une certaine ferveur qui tranche avec les éditions précédentes...

Malgré tout, en ce premier jour, les travées sont encore un peu vides, à peine quelques milliers de visiteurs. Les deux journées de mercredi et jeudi seront décisives pour évaluer la réussite de ce salon aux dires des différents exposants.

Une après-vente déboussolée et digitalisée

Et pourtant, l’après-vente automobile n’aurait jamais été incertaine. Il est loin le temps où cette activité très rentable était construite autour de deux mondes : les réseaux constructeurs d’un côté et les indépendants de l’autre. Le tout organisé autour d’une relation commerciale verticale entre équipementiers, grossistes et MRA. L’ensemble étant arbitré par des groupements de grossistes nationaux et des concessionnaires distributeurs PR également.

Plusieurs professionnels présents hier semblaient encore sonnés par l’annonce du dernier rachat en date, à savoir celui d’Alliance Automotive Group par l’américain Genuine Parts Company. Un rachat qui fait suite à toute une série de rachats successifs en Europe. « C’est la fin d’un système, nous confiait-on. Il va falloir inventer autre chose désormais. Tout cela crée de l’incertitude pour le business. »

Une concentration du secteur de la distribution de la pièce de rechange qui se poursuit chez les indépendants et qui permet à plusieurs acteurs américains de consolider leur emprise sur le business de l’après-vente. Du côté des constructeurs automobiles, encore peu présents sur Equip Auto même si le groupe PSA y revient sur la pointe des pieds, les différentes plaques PR qui s’organisent en France suivent ce même mouvement de concentration de la distribution des pièces de rechange.

Une concentration inédite dans l’après-vente

Indépendants et constructeurs préparent ainsi une véritable évolution de l’après-vente automobile, le tout sur fond de digitalisation des services et des premiers véhicules connectés puis autonomes. À tous ces changements vient se greffer la problématique environnementale et la fin des motorisations thermiques annoncée par les pouvoirs publics pour 2040 ou encore par la Ville de Paris en 2030... Qui dit mieux ? L’émergence éventuelle du véhicule électrique modifiera bien évidemment la donne dans les ateliers. Et même si nous en sommes encore très loin, en raison d’un parc roulant dont la moyenne d’âge est supérieure à huit ans, cela crée une incertitude supplémentaire sur l’après-vente automobile.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos