Et si les concessionnaires suivaient les décisions du Conseil d’État ?

Publié le par

Lors de nos missions de coaching et de formation, nous sommes toujours étonnés de constater qu’une majorité de services comptables continuent d’appliquer les anciennes règles pour provisionner les dépréciations des véhicules d’occasion en stock !

Et si les concessionnaires suivaient les décisions du Conseil d’État ?

En effet, par habitude, beaucoup continuent de confronter les cotations Argus des VO avec leurs prix d’achat. Sans compter que ce calcul est souvent réalisé tous les semestres, voire une seule fois par an !
Rappelons avec insistance que le Conseil d’État, saisi à de nombreuses reprises, a modifié en 2009 les règles en la matière pour les adapter au nouvel environnement dans lequel l’ensemble de la profession automobile fonctionne depuis la montée en puissance d’Internet et donc de la visibilité des prix de vente.
Ainsi, si vous pouvez prouver qu’un écart existe sur chacun de vos VO entre les prix de vente affichés et vos prix de revient, il vous est autorisé de provisionner l’écart mensuellement pour vous permettre de les vendre à perte au plus vite afin de ne pas les conserver inutilement !
Cette règle comptable de prudence, datant de 1982, est en effet bienveillante pour optimiser la gestion de vos stocks. Dommage qu’elle soit si mal optimisée…

Berislav Kovacevic
bk@solutionsvo.fr
www.solutionsvo.fr

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos