Et si les médias nous disaient tout lors des pics de pollution ?

Publié le par

Et si les médias nous disaient tout lors des pics de pollution ?

Vous l’avez sans doute entendu lors des deux derniers pics de pollution aux particules fines mesurés en février dernier, nos automobiles ont, comme d’habitude, été clouées au pilori.

Or, le premier pic a eu lieu les 7 et 8 février, lors de la tempête de neige avec un trafic automobile insignifiant.

Et le second, les 21 et 22 février, lors des vacances scolaires avec un trafic fluide !

La vérité nous a été révélée grâce aux cartes publiées quotidiennement par la plateforme Prev’Air : la pollution venait clairement d’Allemagne et des pays de l’Est avant de descendre vers le nord et l’est de France, puis l’Île-de-France, la Normandie, la Bretagne et finalement toute la moitié ouest.

Pas étonnant, car au vu de la vague de froid, les centrales à charbon de nos voisins et les chauffages au bois ont fonctionné à plein régime !

Notre vœu est clair et lié à la propagation de ce genre d’informations pour arrêter de tirer à boulets rouges sur l’automobile et bien sûr sur le diesel.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos