Euromaster vise un retour aux chiffres de 2019 pour 2021

Publié le par

Euromaster a vu son chiffre d’affaires reculer de 10 % en 2020, tout en maintenant une trésorerie positive grâce notamment à une optimisation de ses stocks. L’enseigne table sur un retour aux chiffres de 2019 pour une année 2021 encore incertaine.

© Euromaster/Nico Schlosser
© Euromaster/Nico Schlosser

L’année 2020 n’a pas épargné Euromaster. La filiale du groupe Michelin a enregistré un recul de 10 % l’année dernière, avec des résultats contrastés selon les activités. En effet, fortement implanté auprès des entreprises, qui assurent 80 % de son activité, Euromaster a subi un sort plus ou moins favorable selon les domaines d’exercice de ses clients. Ainsi, le poids lourd n’a subi qu’une baisse de 9 %, alors que le véhicule léger a chuté de 18 %. « Nous avons mesuré des écarts importants selon les activités mais aussi selon les régions. L’Ouest a été moins pénalisé, tandis que l’Île-de-France a été particulièrement touchée, avec une baisse de 10 % supplémentaire par rapport à toutes les autres régions », remarque Marc Frustié, directeur général d’Euromaster France. Les 400 centres de l’enseigne (500 millions d’euros de chiffre d’affaires), dont 137 franchisés (200 millions d’euros de chiffre d’affaires), ont donc été plus ou moins impactés selon leur situation géographique et leurs spécialités. Dans ce contexte peu favorable, l’activité liée aux engins agricoles a ainsi augmenté très légèrement pour l’enseigne en 2020. De manière plus globale, « les ventes de pneus sur le canal digital sont restées dynamiques », souligne Marc Frustié sans en dire davantage. Malgré les deux confinements, Euromaster France a fini l’année 2020 avec un cash flow positif selon son directeur général. « Nous avons bien géré nos stocks et avons réalisé quelques désinvestissements, ce qui nous a permis de préserver notre trésorerie », précise-t-il. L’enseigne a notamment ouvert à ses 137 franchisés son centre logistique jusqu’alors réservé à ses succursales. Une plateforme revue et améliorée, qui s’est élargie aux franchisés au mois de juin dernier.

Le client particulier en ligne de mire

L’année 2021 reste incertaine pour Euromaster, qui se fixe pour objectif de revenir aux résultats de 2019. « La baisse des immatriculations en 2020 devrait apporter davantage d’entretien sur un parc qui poursuit son vieillissement », remarque Marc Frustié. Pour progresser sur le marché des particuliers, l’enseigne doit avant tout améliorer son maillage géographique. « Nous couvrons 85 % du territoire sur le secteur du VI mais 50 % seulement de la population des particuliers », confirme le directeur général. « Nous voulons donc ouvrir une centaine de centres franchisés supplémentaires d’ici à cinq ans », précise-t-il. Des établissements qui devraient être davantage tournés vers le véhicule léger. Cependant, l’enseigne ne néglige pas ses clients professionnels, avec l’introduction de nouveaux services. Une tablette permet notamment de fluidifier la gestion des dossiers au quotidien dans deux des huit grandes régions du réseau. Les six autres seront équipés au cours de l’année 2021. L’entretien préventif MasterCare arrive également pour les parcs de véhicules légers. La mensualisation des dépenses d’entretien a également été lancée pour les véhicules légers comme pour les poids lourds. Enfin, la LOA sur tous les types de pneus et toutes les marques a fait ses débuts afin d’éviter les mouvements de trésorerie lors d’achats de pneus pour les clients professionnels. Une version de ce service destiné aux particuliers pourrait même voir le jour si le modèle est jugé pertinent.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos