Eurotyre atteint les 200 points de vente

Publié le par

Eurotyre vient d’arriver au seuil symbolique des 200 points de vente sur le territoire, neuf ans après sa reprise par Continental. Le début d’une nouvelle étape pour ce réseau membre de l’alliance Fleetpartner.

Eurotyre atteint les 200 points de vente

Eurotyre vient de franchir la barre symbolique des 200 points de vente sur le territoire. Un nombre relativement peu élevé pour un réseau plutôt ancien. Repris par Continental en 2010, Eurotyre a progressé lentement. Le manufacturier a beaucoup investi au cours de la dernière décennie pour constituer son propre réseau de distribution. Le fabricant allemand a racheté plusieurs négociants spécialistes pour former l’enseigne Bestdrive. Il détient ainsi aujourd’hui un réseau essentiellement constitué de succursales alors que Eurotyre rassemble des adhérents indépendants. L’ensemble est fédéré sous la bannière Fleetpartner, conçue à l’attention de la clientèle professionnelle et rassemblant Bestdrive, Eurotyre et Feu Vert. Cette association permet de constituer un réseau réellement national de 750 points de vente. Un point capital pour servir des flottes présentes dans tout le pays.

Flottes et digitalisation

Actuellement, l’activité du réseau Eurotyre se concentre pour un tiers autour du véhicule industriel. Un secteur que l’enseigne souhaite encore développer, notamment grâce à des accords apportés par Continental avec des flottes poids lourds. Les prochains développements devraient concerner la digitalisation de l’enseigne. Ainsi, plus de 50 % du réseau devrait mettre en place le devis en ligne et des sites internet personnalisés arriveront au second semestre 2019. De nouveaux services orientés vers les véhicules légers sont également en préparation, à l’image de l’entretien des véhicules électriques et hybrides, de la pose de boîtiers E-85, du décalaminage et du recalibrage des ADAS. Actuellement, les meilleures entrées atelier dans le réseau sont le pneumatique (37 %), le freinage (12 %), la vidange (9 %), les pièces techniques (7 %) et les problèmes électriques (4 %).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos