Expérience : j’ai participé à l’Autoscout24 Academy !

Publié le par

Fière de me fondre dans la peau d’une professionnelle du VO, j’ai usé le premier banc de la première session de l’Autoscout24 Academy. De règles d’or en « best practises », le formateur y enseigne tout pour mieux vendre ses véhicules sur Internet.

Eloïse LE GOFF-BERNIS, Rédactrice en chef
Eloïse LE GOFF-BERNIS, Rédactrice en chef

Lundi 25 janvier. 14 heures. Après un déjeuner « interactif » entre les pros sortants de la session du matin - contents de prolonger le débat - et ceux conviés à ce préambule culinaire avant de plancher l’après-midi sur le même sujet, la formation commence par un test. Je ne sais qui de ma pudeur ou de ma note m’interdit de vous révéler le résultat de ma copie... Bérislav Kovacevic, dirigeant de Solutions VO est aux commandes, à l’aise sur cette thématique qu’il maîtrise parfaitement. Bon point : il joue la carte de son expérience (il a été le responsable VO du groupe PGA) et de celle des autres (il reprend souvent des cas de figure rencontrés lors d’audits) plutôt que celle du professeur d’école. Et ça marche : l’assistance est tout ouïe. Il faut dire que ce dernier nous dépeint un état des lieux pour le moins perfectible de l’usage d’Internet dans le secteur de la distribution auto en France. Aïe… Sondages à l’appui, les professionnels ne traiteraient bien ni les appels, ni les mails entrants provenant de leurs offres en ligne. Regrettable quand on sait que plus de trois personnes sur cinq utilisent le Web dans leur processus d’achat. De plus, leurs organisations ne seraient souvent pas efficaces, sans parler des photos rarement réussies complétant des annonces sommairement rédigées. Bref, Internet est un nouveau métier à appréhender, une stratégie à mettre en place et l’Autoscout24 Academy (qui existe dans d’autres pays d’Europe et a déjà formé 2 000 pros) tient à leur expliquer comment y parvenir.

Contrat de confiance en ligne

Premier enseignement clé : le choix n’est absolument plus le critère numéro 1 des clients désireux d’acheter un VO à un professionnel. C’est même le dernier ! L’aspect prédominant, c’est la confiance (juste avant le prix, quand même) et elle doit donc transpirer de tous les pores virtuels de l’annonce du pro. Comment ? En connaissant aussi bien qu’un particulier le véhicule qu’il vend (ce qui sous-tend, dans son organisation, de passer du temps lors des reprises et des achats afin d’en savoir le maximum sur chaque voiture) comme, par exemple, que tel VO a toujours dormi au garage… « Toutes les annonces ne sont pas les mêmes sur Internet ! À chacun de se distinguer en présentant son produit de façon personnalisée », souligne B. Kovacevic qui aime aussi à prendre l’image du yaourt pour asseoir sa démarche : « Le VO est un produit frais, périssable qu’il faut exposer en rayon sous ses meilleurs atours le plus rapidement possible. C’est une course contre la montre dans laquelle Internet est un allié. C’est la vitrine en ligne de votre activité réelle et donc, tout ce que vous faites en interne se verra à l’extérieur ». Ainsi, faut-il remettre en état ses occasions, apposer le bon tarif révisé tous les mois, soigner son exposition (les six photos – c’est le bon chiffre – qui illustreront l’annonce donneront envie aux internautes et accentueront le fameux capital confiance), soigner la description de ses véhicules (ex : préciser que le numéro frappé à froid – dont on a connaissance via le Guide de l’Occasion – a été vérifié, donner le seuil d’usure du pneu, préciser que le véhicule a été testé par votre technicien, etc.), répondre aux e-mails dans un espace temps de deux heures maximum (« il ne viendrait à personne l’idée de laisser un client errer 30 mn dans un showroom sans lui adresser la parole », taquine le formateur) et y répondre correctement (carte de visite scannée en guise de signature, renseignements précis, plan d’accès, formules de politesse, etc.). Des petits trucs, Bérislav Kovacevic en a plein ses poches. Pendant ces trois heures qui filent à grande vitesse, c’est concret, sérieux et même ludique. À la fin de la session, tous mes comparses étaient ragaillardis et prêts à numériser leur process. Au test final, on a tous eu mention très bien.

Renseignements et inscriptions : tél. : 01 41 08 12 40 / info@autoscout24.fr

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos