Faurecia et le CEA s’associent dans la pile à combustible

Publié le par

L’équipementier Faurecia a signé un accord le liant pendant cinq au CEA pour le déploiement d’un programme de recherche et de développement dans le domaine de la pile à combustible.

Faurecia et le CEA s’associent dans la pile à combustible

Faurecia veut faire sa place dans le marché de la pile à combustible. Après avoir conclu un partenariat avec Stelia Aerospace Composites, société spécialisée dans les matériaux composites, et avoir investi dans Ad-Venta pour développer des réservoirs à hydrogène haute pression et des vannes compactes, l’équipementier s’entoure du CEA.

Dans le cadre de ce partenariat noué avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, Faurecia bénéficiera de l’expertise et de travaux menés depuis 20 ans en matière de pile à combustible et de ses composants. L’objectif est de mettre au point, produire en série et commercialiser une pile à combustible haute performance alors que cette technologie est de plus en plus envisagée par les constructeurs qui cherchent à diversifier leur gamme.

Des modèles de série à pile à combustible dans les cartons

L’un des pionniers en la matière, Hyundai, lançait par exemple dès 2013 son ix35 Fuell Cell, remplacé l’année prochaine par le modèle de série préfiguré par le concept FE, présenté au dernier salon de Genève. Autonomie du concept : plus de 800 kilomètres. Le constructeur coréen a été suivi peu de temps après par Toyota avec sa Mirai, commercialisée dans certains pays européens depuis l’année dernière. À Francfort, Mercedes s’est illustré avec son GLC F-cell, SUV combinant hydrogène et électrique, le tout pour une autonomie homologuée de 437 km et de 50 km environ en tout électrique en mode Battery.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos