Faurecia fait mieux que prévu au troisième trimestre

Publié le par

Faurecia vient de communiquer ses résultats pour le troisième trimestre 2020. L’équipementier a réalisé un résultat supérieur à ses attentes, en limitant la baisse de ses ventes à 7 %. Un résultat qui lui permet de relever ses prévisions pour le second semestre.

© Faurecia
© Faurecia

Faurecia a limité les dégâts au troisième trimestre. L’équipementier a enregistré des ventes supérieures à ses attentes, notamment en Chine (+ 15,4 %). La baisse globale s’en trouve ainsi limitée à 7 %. Une tendance à comparer aux - 19,7 % du premier trimestre et aux - 50 % du deuxième trimestre. Les deux branches du groupe qui ont réalisé les meilleurs résultats sont les activités Seating et Clean Mobility. Ces deux domaines assurent 65 % des ventes de l’équipementier. Au contraire, les divisions Interiors et Faurecia Clarion Electronics n’ont pas pu suivre le rythme du marché. Les ventes globales de ce troisième trimestre ont donc atteint 3,874 milliards d’euros, contre 4,185 milliards d’euros à la même période en 2019. Sur les neuf premiers mois de l’année 2020, les ventes atteignent ainsi 10,043 milliards d’euros, contre 13,157 milliards d’euros en 2019. Cette baisse atteint 26,4 % à périmètre et taux de change constants.

Second semestre revu à la hausse

Ce troisième trimestre meilleur que prévu pousse l’équipementier à relever ses prévisions pour le second semestre 2020. « Nos ventes au troisième trimestre ont été meilleures que nos prévisions initiales. Malgré l’incertitude actuelle liée à la crise du Covid-19, nous sommes désormais plus confiants en ce qui concerne la production automobile mondiale au second semestre, dont la baisse devrait être seulement d’environ 5 % par rapport au second semestre 2019 », remarque Patrick Koller, directeur général de Faurecia. Sur cette base, la firme revoit donc à la hausse ses objectifs financiers du second semestre. Ses ventes pourraient ainsi atteindre 8 milliards d’euros, contre 7,6 milliards d’euros prévus en juillet. La marge opérationnelle passerait ainsi d’un objectif de 4,5 à 5,5 %. Le cash-flow net atteindrait de son côté au moins 700 millions d’euros, contre une prévision de 600 millions d’euros en juillet dernier. « Nous anticipons un fort rebond du marché sur les deux prochaines années et confirmons que Faurecia est en bonne voie pour atteindre son ambition de chiffre d’affaires, de rentabilité et de génération de cash à l’horizon 2022 », poursuit Patrick Koller. Avant cette date, la participation de 46 % détenue par PSA dans Faurecia aura été distribuée à l’ensemble des actionnaires de Stellantis. Cette distribution devrait intervenir au deuxième trimestre 2021, après la fusion de PSA et FCA, ainsi que l’approbation du conseil d’administration du futur groupe et de ses actionnaires.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos