Fidzup : des leads au bout du fil

Publié le par

Alors que le smartphone est devenu incontournable dans le parcours d’achat, la start-up française Fidzup propose à ses clients, et notamment aux concessionnaires, des campagnes publicitaires personnalisées sur smartphone car ciblées selon les intentions d’achat des mobinautes et leur localisation.

Fidzup : des leads au bout du fil

C’est un fait qui n’est plus à démontrer : l’utilisation du smartphone dans les processus d’achat s’impose de plus en plus, quelle que soit la branche d’activité. Le secteur automobile, aussi profondément ancré dans les traditions soit-il, n’échappe pourtant pas à cette règle : selon une étude Google menée l’année dernière, plus d’un tiers des requêtes concernait le secteur automobile. C’est parti de ce constat que Fidzup, start-up créée en 2011, s’est donné pour ambition d’apporter à ses clients, dont des concessionnaires, des leads qualifiés grâce à des campagnes publicitaires sur smartphone. Ces campagnes publicitaires sont envoyées sur les applications des mobinautes identifiés comme acheteurs potentiels d’un produit ou d’un service donné ; en l’occurrence, un véhicule neuf ou d’occasion. Autre force de cette solution, le ciblage des mobinautes selon leur location avec, à la clé, une communication locale efficace.

Retracer le parcours du client en concession

Fidzup apporte son expertise sur l’ensemble des étapes, du ciblage des mobinautes potentiellement concernés par un achat, à l’élaboration de la campagne publicitaire en passant par l’évaluation de son efficacité. En effet, la solution Fidzup comprend une technologie de tracking in-store, matérialisée par un boîtier baptisé Fidbox. Ce dernier trace le parcours du client au sein de la concession avec une précision de trois mètres ; pourvu que le wifi du smartphone soit activé. Avec un double bénéfice à la clé : l’analyse des données récoltées permet d’une part de mesurer l’efficacité des campagnes sur smartphone mais aussi, après la visite, d’adresser aux mobinautes des messages publicitaires qui lui seront d’autant plus pertinents car personnalisés selon différents paramètres pris en compte (magasin visité, durée de la visite, rayons parcourus, produits recherchés, etc).

Un coût moyen par visite d’environ 40 euros

« Certains constructeurs choisissent de piloter localement ces opérations, qui sont tout de même bien souvent à l’initiative des groupes de distribution  », explique Fabrice David, business developer chez Fidzup. Forte d’un portefeuille client déjà bien garni, la start-up a eu l’occasion de mesurer l’efficacité de sa solution pour ses clients concessionnaires. Ainsi, entre 0,5 et 2 % des 1 000 mobinautes ciblés par la campagne publicitaire se déplaceront en concession. En moyenne, une campagne génère ainsi 30 visites par mois dont une dizaine se concrétise par l’achat d’un véhicule. Le tout, pour un coût moyen par visite d’environ 40 euros.

À l’heure actuelle, 150 concessionnaires automobiles travaillent avec Fidzup. L’industrie automobile génère ainsi le plus gros du chiffre d’affaires de la start-up, avec les secteurs de la grande distribution et le prêt à porter.
« Mais le secteur automobile offre un potentiel d’action bien plus large. Si notre solution cible à l’heure actuelle essentiellement les automobilistes susceptibles d’acheter un véhicule neuf, voire un véhicule d’occasion, le modèle pourrait être dupliqué sur le moyen terme à l’après-vente », conclut Fabrice David.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos