Five Star teste Repair Zen

Publié le par

Le réseau Five Star vient de lancer la phase d’expérimentation de son concept de carrosserie rapide Repair Zen. Vingt ateliers arborent le label et font la promotion de ce type de réparation.

Five Star teste Repair Zen

Annoncé dans le cadre du dernier congrès Five Star, le concept de carrosserie rapide Repair Zen débute sa phase de tests dans 20 carrosseries du réseau. « La carrosserie rapide est un axe majeur de notre stratégie que les carrossiers Five Star vont pouvoir développer. Le marché évolue. Le nombre de véhicules en location augmente tous les ans. Il faut pouvoir proposer une solution à ces nouveaux clients qui vont restituer leur véhicule et faciliter le parcours de l’automobiliste en supprimant le plus de contraintes possible » explique Alain Bessin, président du G.I.E. Five Star. L’idée repose sur la réparation de petits éléments afin d’effacer les coups et rayures qui risquent de coûter cher au moment de la restitution d’un véhicule en location longue durée. Si l’idée n’est pas nouvelle, la mise en place de cette prestation nécessite une organisation bien en place. Les vingt carrosseries volontaires pour ce test ont donc travaillé avec la tête d’enseigne pour appliquer concrètement chez eux les procédés de réparation et l’organisation du travail, de l’accueil du client à la restitution du véhicule, en passant par la disponibilité des véhicules de courtoisie.

Organisation spécifique

L’une des caractéristiques de ce type de travail est le temps d’immobilisation des véhicules. Une durée qui n’a rien de commun avec celle d’une réparation classique comme l’explique Bruno Giraud, propriétaire de la carrosserie du Martelet à Limas, dans le Rhône. « En carrosserie classique, un véhicule est immobilisé plusieurs jours avec des flux à gérer moins conséquents, le carrossier sait que le véhicule va rester suffisamment longtemps pour ne pas avoir à le bouger. Or, avec des véhicules réparés entre une demi-heure et 8 heures, le flux est nettement plus important ». L’organisation de l’atelier doit donc tenir compte de cette activité parallèle aux réparations classiques. Une offre qui complète les services proposés par les carrosseries, ce qui doit leur permettre de générer des ventes additionnelles dans un contexte de baisse de la sinistralité.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos