Ford propulse sa nouvelle Focus

Publié le par

Ford vient de révéler sa nouvelle Focus à Londres. Une présentation grand format pour celle que la marque présente comme sa nouvelle star et comme la meilleure Ford de l’histoire.

Ford propulse sa nouvelle Focus

Ford est fier de sa nouvelle Focus. Vingt ans après le lancement de la première génération, le constructeur vient de révéler un nouveau modèle présenté comme « la meilleure voiture en 114 ans d’histoire de notre marque » comme l’a exprimé Steven Armstrong, président Europe, Europe centrale et Afrique de Ford. Une affirmation qui mérite quelques explications. En effet, cette Focus est la première voiture conçue sur la base de l’une des cinq architectures flexibles programmées par Ford pour les années à venir. « La Focus représente une nouvelle étape dans la manière dont Ford développe ses véhicules. Nous ne pensons plus et ne parlons plus de plateformes. Pour créer notre future gamme, nous passons sur cinq architectures flexibles. Nous concevons également des structures, châssis et modules communs, qui pourront être utilisés sur ces architectures. Focus est le premier exemple de cette nouvelle approche » explique Jim Farley, vice-président exécutif de Ford. Un jeu d’assemblages qui devrait permettre à la marque d’effectuer 21 lancements en 2018 et de renouveler 80 % de sa gamme d’ici à la fin de l’année. Ce changement de conception a engendré un investissement de 600 millions d’euros dans l’usine d’assemblage de Saarlouis en Allemagne. Depuis 1998, près de 7 millions de Focus ont été vendues en Europe et 16 millions au niveau international.

Profils et finitions

Lors de la révélation du véhicule, quatre modèles différents ont été présentés. Chacun a été conçu en partant des besoins et des attentes des clients. La finition ST-Line est la version qui arbore l’allure la plus sportive alors que le modèle Vignale est le plus haut de gamme. Un niveau Titanium devrait également séduire une part importante des clients, tout comme une nouvelle version baptisée Active, qui donne un aspect de Crossover à cette nouvelle Focus. Enfin, toutes ces finitions seront disponibles en break, également présenté lors de l’événement. Un large choix, complété par plusieurs moteurs essence et diesel.

Du nouveau sous le capot

Les clients pourront choisir entre deux moteurs essence et deux diesel. En essence, le 3 cylindres 1 l EcoBoost à injection directe hérite d’un filtre à particules. Il est proposé en 85, 100 et 125 chevaux. Au niveau supérieur, un nouveau 1,5 l EcoBoost complète l’offre en 150 et 182 chevaux. Ces deux propulseurs bénéficient de la désactivation des cylindres. En diesel, un 1,5 l EcoBlue développe 95 ou 120 chevaux, tandis qu’un 2 l est disponible en 150 chevaux. Une nouvelle transmission automatique à 8 vitesses arrive également sur les moteurs 1 l 125 chevaux, 1,5 l 150 chevaux et 1,5 l diesel. Une boite qui permettra d’automatiser totalement les manœuvres de parking.

Contenu technologique riche

Ford met en avant le fort contenu technologique embarqué dans sa Focus et son autonomie de niveau 2. Le véhicule intègre un ACC avec Stop & Go, une reconnaissance des panneaux de signalisation et une aide au maintien de voie. La voiture profite également d’un éclairage adaptatif directionnel, qui anticipe les virages pour illuminer la route en permanence. Les manœuvres de parking seront totalement automatiques pour garer le véhicule sur des places parallèles et perpendiculaires, à condition de posséder la transmission automatique. Enfin, la connectivité n’est pas en reste puisque la Focus devient un hot spot WiFi avec le système Ford Pass Connect. Ce dernier permet de connecter 10 appareils au réseau du véhicule tout en bénéficiant de l’état du trafic en temps réel, de la localisation du véhicule, du verrouillage et déverrouillage de la voiture, de son démarrage et d’informations comme la pression des pneus et le niveau de carburant. Ces équipements seront disponibles selon les versions, avec des tarifs compris entre 19 550 euros et 29 550 euros en essence pour la berline et entre 20 500 euros et 30 500 euros pour le break. Les versions diesel sont proposées entre 22 150 euros et 32 450 euros en berline et entre 23 100 euros et 33 400 euros en break.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos