Ford sollicite Volvo pour échapper aux amendes sur le CO2 en Europe

Publié le par

Le constructeur américain Ford est en train de négocier la constitution d’un pool avec Volvo, afin d’éviter une amende de l’Union européenne pour non-respect de son objectif cible d’émissions de CO2.

© Ford
© Ford

N’étant pas dans les clous de son objectif cible d’émissions de CO2 en Europe, Ford s’est rapproché de Volvo pour négocier la formation d’un pool, qui lui permettrait d’éviter l’amende prévue par l’Union européenne. Volvo Car Group, qui réunit Volvo et Polestar sous l’égide du groupe chinois Geely, va accepter de vendre des crédits de CO2 à Ford, ayant déjà fait savoir qu’il avait une marge de manœuvre sur ce point.
« Pour Volvo, le futur est électrique et nous transformons le groupe dans ce sens d’une manière très concrète. Je suis ravi de constater que nous avons même dépassé nos objectifs de réduction d’émissions de CO2, car cela prouve que notre stratégie est la bonne pour nos performances économiques comme pour l’environnement », se réjouit Hakan Samuelsson, président-directeur général de Volvo Car Group.

Ford mis au pied du mur par le bug du Kuga PHEV

Pour Ford, cette transaction est une nécessité, car la marque pensait pouvoir atteindre son objectif cible en Europe, mais le récent rappel du Kuga hybride rechargeable (problème de batteries) et la mise entre parenthèses des livraisons du modèle a ruiné ses espoirs d’y parvenir.
Rappelons que Ford n’est pas un cas isolé, FCA ayant dû signer un accord avec Tesla, par exemple. Lors de son événement eWays, mi-octobre 2020, Renault avait annoncé qu’il allait atteindre son objectif cible CAFE et Luca de Meo avait précisé que le groupe proposerait des crédits de CO2 à d’autres marques, prioritairement Nissan, naturellement, mais aussi au-delà de l’Alliance selon ses possibilités.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos