Michel Maggi succède à Marc Bruschet à la tête du GNCO

Publié le par

Après trois années à la présidence du Groupement national des concessionnaires Opel (GNCO), Marc Bruschet cède son poste à Michel Maggi.

© GNCO.
© GNCO.

Le 10 février dernier, le bureau du GNCO a nommé Michel Maggi président du groupement de la marque Opel. Il succède ainsi à Marc Bruschet, qui fut aux commandes du GNCO durant ces trois dernières années.

Le nouveau bureau du GNCO se compose comme suit : Christian Andreani (Car Avenue, Alsace), Jean-Luc Debove (Calais), Christophe Hamelin (Saint-Lô), Vincent Girerd (Vulcain, Rhône-Alpes) et Sébastien Romefort (Dubreuil), ainsi que Marc Bruschet qui a accepté de continuer à siéger au bureau.

© GNCO.
© GNCO.

Autodidacte, Michel Maggi a démarré sa carrière dans automobile en 1988 à l’âge de 20 ans chez Opel à Bollène où il a gravi tous les échelons pour en devenir actionnaire à 50 % en 2002 avec le fondateur, Robert David (son père spirituel à ses yeux). En 2004, ils rachètent Opel à Montélimar et, en 2005, ils y ouvrent une concession Kia.
En 2011, Michel Maggi rachète la totalité des parts de son associé et se lance dans une succession de reprises : Suzuki à Montélimar en 2014, Opel et Hyundai à Valence et Opel à Romans en 2017, Opel à Aubenas en 2018 et à Annonay en 2019.

Son groupe compte aujourd’hui 126 collaborateurs, six sites Opel, un site Kia, un site Hyundai et un site Suzuki pour un total de 1 500 VN et 1 600 VO. Depuis sept ans, Michel Maggi siège au Franchise Board (TOP), qui se réunit chaque mois avec le comité de direction d’Opel France. Si depuis trois ans, le président du groupement participe à cet organe commun, c’est l’ensemble des membres du bureau du GNCO qui y siègeront à partir de 2020.

« Cette année sera charnière pour la marque, charnière pour le réseau, estime le nouveau président. 2020 sera l’année pleine de la transition énergétique, ainsi que de la politique PR avec le rattachement à Distrigo. Le groupement travaillera avec le constructeur sur le bon fonctionnement de ces politiques. » Et d’ajouter : « D’ailleurs, le constructeur est très demandeur des retours d’expérience du réseau et le groupement a décidé de créer plusieurs commissions de travail avec la marque, où il fera appel aux investisseurs et directeurs, mais également aux chefs de service ».

La co-construction entre le réseau et la marque comme seule réponse aux enjeux 2020

« Avec 97,2 % d’adhésion, nous sommes une puissance représentative forte et nous avons besoin d’un pilotage précis pour réussir cette année, conclut le nouveau président du GNCO. J’ai accepté ce mandat parce que le bureau a adhéré à ma philosophie : échanges entre le réseau et le constructeur dans un objectif gagnant-gagnant. Je ne dis pas que ce sera facile cette année, nous assimilons encore de nombreux programmes de PSA et nous sommes en attente de nouveaux modèles, mais la co-construction sera la seule réponse pour relever ces défis. »

Mots clefs associés à cet article : Opel, GNCO

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos