Genève 2018 : Toyota arrête le diesel sur ses VP

Publié le par

Dans le cadre du salon de Genève, la marque japonaise vient d’annoncer la fin du diesel sur ses véhicules particuliers dès cette année.

Genève 2018 : Toyota arrête le diesel sur ses VP

Toyota présente plusieurs nouveautés sur son stand du salon de Genève. Si les passionnés retiendront le retour de la sportive Supra sous la forme d’une version compétition, le grand public s’arrêtera plutôt sur la nouvelle Auris. Cette berline marque un tournant pour Toyota puisqu’elle sera proposée uniquement en motorisation essence et hybride. Une décision déjà prise pour le C-HR dès 2016. L’Auris hérite donc d’un propulseur quatre cylindres turbo à injection directe de 1,2 l pour 116 chevaux et de l’ensemble hybride déjà présent sous le capot de la Prius et de C-HR (122 chevaux). Pour élargir cette palette, la marque introduit une motorisation hybride de 2 l de 180 chevaux. Face à la faible demande en modèles diesel, Toyota franchit donc le pas d’une suppression totale sur ses véhicules particuliers, hors 4x4. Seuls les véhicules utilitaires (Proace) et les tout-terrain (Hilux, Land Cruiser) conservent ce type d’architecture mécanique. « Sur les véhicules utilitaires et les tout-terrain, où il reste un besoin spécifique lié au couple moteur et à la capacité de charge, nous continuerons à proposer les diesel dotés des technologies les plus récentes » explique Johan van Zyl, P-dg de Toyota Motor Europe. Cette décision pragmatique vaut davantage pour sa portée symbolique que pour son poids réel puisque la marque japonaise a vendu moins de 10 % de véhicules particuliers diesel en 2017 en Europe.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos