Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) vient soutenir la filière aval de l’automobile

Publié le par

Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a répondu a l’invitation du CNPA. Le 18 mars, il est venu soutenir la filière aval de l’automobile et a visité à Argenteuil (95) les concessions Peugeot et Toyota du groupe Vauban présidé par Olivier Hossard

© Auto Infos
© Auto Infos

À quelques heures de l’annonce du confinement en Île-de-France et dans les Hauts-de-France, le patron des patrons a rappelé tout son soutien à la filière automobile qui souffre depuis le premier confinement. « L’automobile est une industrie qui compte en France et en Europe, a-t-il rappelé. C’est une filière qui a souffert et qui doit en même temps traverser de profondes mutations ». Et d’ajouter : « Nous avons encore des semaines difficiles à vivre, mais si le calendrier de vaccination du Premier ministre est exact, j’ai toutes les raisons d’être optimiste pour la suite ». Geoffroy Roux de Bézieux a souligné également toute l’agilité des entreprises de la filière aval de l’automobile pendant cette période. Concernant les aides de l’État, il a déclaré qu’il était important « de réfléchir à débrancher les subventions quand tout ira mieux, car il n’était pas possible de vivre au crochet de l’État éternellement ».

La Dirrecte pousse les contrôles

Représentant 22 sites en France pour cinq marques, 650 personnes et un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros, Olivier Hossard a rappelé les difficultés liées à la crise sanitaire. « Nous avons vécu un premier choc l’an passé, a-t-il expliqué. La première période nous a coûté très cher puisque nous avons dû mettre 95 % de nos salariés en activité partielle ». Expliquant, à ce titre, que le groupe doit faire face désormais à des contrôles très poussés de la part de la Dirrecte. Au niveau de l’activité, le dirigeant juge l’année 2021 incertaine avec un ralentissement certain, tant au niveau des ventes que de l’après-vente sur les deux premiers mois de l’année. Toutefois, la période de mai à juillet 2020 a été étonnante, le groupe a récupéré une partie des pertes de son groupe.

De son côté, Francis Bartholomé a rappelé en effet l’importance du plan de relance qui avait été poussé par le CNPA auprès des pouvoirs publics pendant cette période. Une relance salutaire pour bon nombre d’entreprises de la filière. Pour les prochains confinements, il explique que le syndicat de Meudon va réitérer une demande pour une réouverture de l’ensemble des ateliers et des showrooms au moins sur rendez-vous dans l’ensemble des départements concernés par les restrictions.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos