Gerrit Heimberg, Volkswagen France : « Nous visons 10 % de véhicules électrifiés en 2020 »

Publié le par

Entretien exclusif avec Gerrit Heimberg, nouveau directeur de la marque Volkswagen en France depuis le mois de janvier dernier, qui donne sa première interview à Auto Infos.

© Volkswagen Group.
© Volkswagen Group.

2020 est une année clé pour le premier importateur en France, qui prépare sa mutation électrique avec son réseau tout en espérant reprendre des parts de marché dans l’Hexagone et respecter les nouvelles normes de rejet de CO2 au niveau européen.

Auto Infos : Quel bilan faites-vous de cette année 2019 pour la marque Volkswagen ?
Gerrit Heimberg :
2019 a été une année positive et forte pour la marque Volkswagen. Nous avons vendu plus de 149 000 voitures en France. Notre pénétration sur le marché a progressé de 0,3 point, à hauteur de 6,7 %.

A. I. : Quelles seront les nouveautés produits de Volkswagen en 2020 ?
G. H. :
En 2019, nous avons lancé la nouvelle e-up ! qui arrivera dans les showrooms dans les prochains jours. Nous lancerons l’ID.3 cet été puis un ID. en SUV qui sera disponible en fin d’année. Notre gamme hybride rechargeable va être étoffée. Après la Golf 7, la Golf 8 sera proposée en hybride rechargeable et en mild-hybrid. Cette technologie PHEV est déjà disponible sur la Passat. Le Tiguan et le Touareg seront également déclinés en version hybride rechargeable. Enfin, nous lancerons également le T-Roc Cabriolet fin avril, le Tiguan restylé en août, puis la Golf GTI, GTD et GTE ainsi que l’Arteon restylée et sa version Shooting Brake en seconde partie d’année.

A. I. : Cette année 2020 marque le début de l’électrification pour la marque. Comment abordez-vous cette période ?
G. H. :
Nous avons un historique important sur l’électrique puisque la marque s’est positionnée très clairement sur les voitures électriques avec une stratégie annoncée il y a plus de deux ans. Nous démarrons cette année avec notre première voiture sur la nouvelle plateforme MEB. Un autre véhicule suivra à la fin de l’année ainsi qu’une nouvelle famille électrique dans les prochaines années, soit plus de vingt modèles en tout. Nous avons investi des montants importants dans ces développements. Nous nous y sommes préparés avec les nouveaux contrats signés avec notre réseau, lesquels démarrent le 1er avril. Tous les concessionnaires seront des partenaires pour les véhicules électriques. Aujourd’hui, nous avons déjà 150 partenaires qui vendent des voitures électriques, demain la totalité du réseau le fera. Cela passe par des formations et la mise en place de chargeurs dans les concessions notamment.

A. I. : Avec quels objectifs au niveau des ventes pour éviter les pénalités CO2 ?
G. H. :
Le potentiel au niveau de l’électrique est très important en France en raison du développement de l’infrastructure et des modèles proposés avec de l’autonomie. Il y a aussi le bonus de l’État qui est l’un des plus intéressants au niveau européen. Nous croyons à la progression de ce marché comme on l’a vu en janvier dernier. Nous pensons que le volume des VE devrait tripler par rapport à l’année précédente. Nous devrions passer de 3 % de véhicules électrifiés à plus de 10 % en 2020.

A. I. : N’est-ce pas complexe de développer à la fois l’électrification de votre gamme existante et des modèles électriques spécifiques ?
G. H. :
C’est en effet assez complexe de travailler sur les deux tableaux. Cela demande beaucoup d’efforts financiers. Mais nous sommes obligés d’assurer les deux. Nous avons effectivement démarré avec un véhicule électrique sur les plateformes existantes avec la Golf. Mais vue l’importance de l’électrification, nous avons décidé de créer une nouvelle plateforme MEB pour obtenir de meilleurs résultats en termes d’autonomie et d’exploitation de l’espace de la voiture.

A. I. : Quel est l’avenir de vos modèles existants par rapport à la nouvelle gamme ID. ?
G. H. :
Nous lançons la Golf 8 dans quelques semaines. C’est donc une preuve que nous allons continuer les modèles thermiques et que nous y croyons encore ! Toute notre gamme de motorisations est également nouvelle. D’autres projets sont dans les cartons pour les véhicules thermiques. En revanche, il y aura une fin. Le groupe s’est déjà positionné sur une neutralité carbone en 2050, ce qui suppose qu’à partir de 2040 il n’y aura plus de nouveaux lancements de modèles thermiques. Je rappelle qu’un cycle de vie varie suivant les modèles entre six et dix ans.

Retrouvez l’intégralité de cette interview dans le numéro 1395 d’Auto Infos du mois de mars.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos