Glasurit convertit ses carrossiers au spectrophotomètre

Publié le par

La marque du groupe BASF abandonne son outil couleur traditionnel au profit d’une nouvelle génération de spectrophotomètre. Un changement culturel pour un gain de temps et de précision.

Glasurit convertit ses carrossiers au spectrophotomètre

Changement d’époque chez BASF. Le groupe vient de mettre un terme à son outil couleur traditionnel, qui représentait l’une de ses grandes forces auprès des carrossiers depuis plusieurs décennies. Cependant, la firme n’a pas perdu la raison. Cette évolution est une conséquence directe de la digitalisation qui touche l’activité carrosserie-peinture. En effet, l’outil couleur cède sa place à un spectrophotomètre de troisième génération, beaucoup plus précis que ses prédécesseurs. Une fiabilité dans l’identification des teintes, accompagnée d’un engagement du fabricant de peinture en matière de soutien technique et d’après-vente. Lancé dans un premier temps sous la marque Glasurit, ce nouveau spectro Ratio Scan 12/6 donne son plein potentiel dans le cadre d’une digitalisation plus large de l’atelier. L’utilisation de cet outil engendre une nouvelle organisation du travail. « L’objectif consiste à flasher le véhicule dès son expertise, ce qui permet de gagner du temps pour la préparation mais aussi de déterminer la composition de la peinture, notamment pour démontrer qu’il s’agit d’une teinte nacrée par exemple », explique Erwan Baudimant, responsable des ventes de BASF Coatings pour la France et l’Afrique du Nord. Dès que la teinte est flashée, les résultats sont envoyés en Wifi à la balance électronique, qui détermine les ingrédients et vérifie leur disponibilité dans le stock du peintre. En poussant le raisonnement jusqu’au bout, l’utilisation d’un outil du type Daisy Wheel, proposée par Fillon Technologies, pourrait permettre de préparer automatiquement le produit. Le peintre n’aurait plus ainsi qu’à raccorder le godet sur son pistolet et appliquer après réparation et préparation.

Sortir de la jungle des teintes

La multiplication des couleurs, de leurs variantes et des effets devient un véritable casse-tête pour les peintres et les fabricants de peinture. Le passage au digital devient ainsi incontournable. Une transformation qui signifie un remplacement de l’outil couleur et de ses milliers de lèches par un spectrophotomètre performant. D’application aisée, le Ratio Scan 12/6 travaille sur 12 géométries de mesure grâce à 6 Led blanches, 6 Led bleues. Une caméra permet de prendre 6 images sous 6 angles différents. Dans un deuxième temps, le logiciel prend le relais pour rechercher les teintes les plus proches dans la base de données BASF. Les réponses les plus proches sont affichées et un algorithme développé en interne rapproche la meilleure couleur trouvée de celle mesurée sur le véhicule. À l’issue des douze mois de tests effectués dans sept ateliers différents, une moyenne de 7 % des 1 989 mesures effectuées n’ont pu aboutir à un résultat. Un taux qui peut être comparé aux 12 % d’échecs constatés actuellement avec l’outil traditionnel. Le gain de temps et de précision devraient convaincre les ateliers de basculer vers le spectro. Tous les nouveaux clients de Glasurit seront installés avec ce nouveau système mais il n’existera pas d’obligation pour les anciens. La marque mise sur des démonstrations en partenariat avec ses distributeurs pour convaincre les carrossiers. Ces distributeurs seront largement impliqués dans ce projet puisqu’ils assureront le remplacement du spectro en moins de 4 heures en cas de panne. Un appareil identique sera prêté au carrossier pendant la durée de la réparation. Une hot-line technique de premier niveau sera également assurée par BASF, qui restera seul gestionnaire du parc de ses spectro. Un engagement destiné à rassurer les carrossiers dans leur choix, pour un coût inférieur selon le groupe.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos