Goldman Sachs plébiscite Tesla et des newcomers chinois

Publié le par

Les analystes de Goldman Sachs travaillent sur l’essor programmé de la mobilité électrique dans le monde et estiment que dans ce contexte, le titre Tesla a encore une grande marge de progression. Ils préconisent de s’intéresser au groupe Li Auto plus méconnu en Europe.

© DR / Tesla
© DR / Tesla

Au regard des choix législatifs pris sur la plupart des grands marchés mondiaux, l’avenir de l’électromobilité est tout tracé et analystes financiers comme places de marché sont naturellement attentifs à ne pas manquer ces opportunités. C’est notamment le cas des analystes de Goldman Sachs qui retiennent l’hypothèse de croissance suivante, issue d’un consensus de cabinets de prévisions : 1,8 million de VE dans le monde en 2020, puis 8,3 millions d’ici à 2025, et 34 millions d’ici à 2035. Comme la Chine et la zone Europe, les États-Unis devraient avoir un rôle moteur, surtout après l’élection de Joe Biden, dont l’administration devrait opérer certains rééquilibrages de politique environnementale.

Tesla toujours plus haut !

Toujours est-il que les experts de Goldman Sachs ne tarissent pas d’éloges sur Tesla, qui bat des records à la file sur les places de marchés et dont la capitalisation boursière a récemment dépassé le cap symbolique – et vertigineux pour de très nombreux constructeurs traditionnels – de 600 milliards de dollars ! « Nous pensons que le passage à l’adoption des véhicules électriques à batterie (BEV) s’accélère et se fera plus rapidement que nous ne l’avions envisagé jusqu’à présent. Nous pensons que le prix des batteries baisse plus vite que nous ne l’avions prévu, ce qui améliore les aspects économiques de la possession de VE, et il y a eu récemment une augmentation des propositions réglementaires de certaines juridictions pour limiter ou interdire entièrement la vente de nouveaux véhicules à moteur à combustion interne (ICE) dans 10-20 ans », explique ainsi Mark Delaney, qui recommande l’achat du titre, avançant un objectif de prix de 780 dollars (à douze mois), soit un potentiel de hausse encore estimé à plus de 20 %.

Jouer la carte Li Auto

Par ailleurs, Mark Delaney attire l’attention des investisseurs sur le groupe chinois Li Auto, spécialiste des hybrides rechargeables : « Nous pensons que Li Auto se différencie de l’industrie automobile chinoise en envisageant et en créant des expériences de consommation de VE convaincantes. (…) Nous considérons Li Xiang One (ndlr : un SUV commercialisé en 2020) comme la première étape d’un plan d’innovation plus vaste qui fournira une valeur d’option significative pour le prix de l’action ». Goldman Sachs affiche un objectif de prix de 60 dollars (à douze mois), soit un potentiel de progression d’environ 90 %.

Nio, intrigante coqueluche de Wall Street en 2020

Dans un registre similaire à Li Auto, plusieurs analystes étudient aussi avec grand soin les promesses de l’action de Nio. Créé en 2014 et au bord du gouffre en 2019, des investisseurs ayant dû renflouer le groupe avec le soutien de l’État chinois, Nio est devenu la coqueluche de Wall Street en 2020, avec une valorisation qui a progressé à… quatre chiffres ! Des jeux de yo-yo qui, rapportés aux volumes de véhicules produits et vendus, incitent aussi certains experts à la prudence.

JPEG - 880.8 ko
Le SUV Nio eS8.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos