Guillaume Couzy (Peugeot) : "Nous maintenons notre part de marché malgré le tassement des ventes aux particuliers"

Publié le par

Entretien avec le directeur général de Peugeot France dont la marque se maintient sur les quatre premiers mois de l’année 2019 malgré la fort tassement des ventes à particuliers sur le marché français.

Guillaume Couzy (Peugeot) :

Auto Infos : Quelle est votre analyse du marché français depuis le début de l’année qui connaît un fort ralentissement des ventes à particuliers ?
Guillaume Couzy :
Effectivement, nous avons un décrochage de l’activité à particuliers depuis le début de l’année. On le sent depuis le mois de décembre. Globalement on ressent un certain attentisme et une certaine morosité. C’est le climat social général qui impacté le marché des particuliers. Heureusement le marché du B2B, qui est plus rationnel, est mieux orienté. Il suit la dynamique favorable de l’économie française. Et on voit qu’il continue de croître tant en VP qu’en VU. Au global, depuis le début de l’année, notre prise de commandes, qui était une référence haute, est stable depuis le début de l’année.

A.I. : Comment évolue votre part de marché ?
G.C. :
Globalement, nous avons un peu baissé mais nous gardons le leadership à fin avril et très certainement à fin mai 2019. Nous sommes également leaders sur le marché B2B VP. Nous y avons conquis le leadership en 2018 et pour l’instant nous le gardons. Et nous progressons sur le marché VU à +0,3% par rapport à l’année dernier.

A.I. : Quelles sont vos nouveautés produits dans les mois à venir ?
G.C. :
Hier (28 mai 2019), nous avons sorti la 508 SW qui vient compléter notre offre sur le segment D. C’est un véhicule qui est leader sur son segment après six mois de commercialisation avec un rythme de près de 1000 commandes par mois. Le prochainement lancement sera le renouvellement sur le segment B des citadines avec la nouvelle 208 puis la nouvelle 2008.

A.I. : Quid de la 208 électrique ?
G.C. :
Le lancement commercial se fera en simultanément de la 208 thermique puisque notre stratégie est d’offrir à la commande dès la semaine prochaine un nouveau modèle dans l’ensemble des énergies. Les livraisons électriques auront lieu en fin d’année 2019 en revanche.

A.I. : Quel est le bilan de l’année 2018 pour le réseau Peugeot ?
G.C. :
Globalement nous avons une année 2018 très stable par rapport à 2017. La rentabilité du réseau se situe aux alentours de 1,3% avec une croissance du chiffre d’affaires pour la troisième année consécutive. La dynamique reste très bonne avec un début d’année qui est plus ou moins dans la même vaine. Nous notons également une nette amélioration de l’activité VO qui est particulièrement dynamique depuis le début de l’année.

A.I. : Votre maillage territorial évolue-t-il ?
G.C. :
Nous avons 70 investisseurs. La concentration se poursuit, nous ne la provoquons pas nécessairement, celle-ci est naturelle à raison d’une baisse de quatre à cinq investisseurs par an.

A.I. : Qu’en est-il de votre projet de vente en ligne ?
G.C. :
Nous sommes objectivement un peu en retard au niveau de la plate-forme technique. Nous la testons encore avec nos collaborateurs. Nous finissons ces tests après une application aux particuliers.

A.I. : Comment abordez-vous cette deuxième partie de l’année dans un contexte WLTP en janvier prochain et du début de la réglementation CO2 en Europe ?
G.C. :
Nous entrons dans une période d’incertitude. De notre côté, nous allons nous attacher à passer les échéances Euro6.3 et Euro6.2 pour le VU comme nous l’avons fait l’an passé pour le VP sans rupture d’offres. Nous allons également nous préparer pour être conformes aux exigences CO2 début 2020.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos