Habilitation électrique, les compétences se recyclent.

Publié le par

Habilitation électrique, les compétences se recyclent.

Une habilitation est requise pour intervenir sur un véhicule électrique ou hybride. La norme UTE recommande le maintien trisannuel des compétences.

Depuis 2011, tout professionnel intervenant sur la partie électrique d’un véhicule électrique ou hybride doit être habilité aux risques électriques. Mais attention, à chaque changement du champ d’application ou de modification des équipements électriques, il doit être renouvelé. Et même dans le cas où aucun changement n’est opéré, le titre n’est pas acquis ad vitam aeternam. En effet, l’UTE recommande que le personnel habilité suive un « recyclage », comprenez un maintien des compétences, tous les trois ans. L’objectif est d’entretenir et de compléter les savoirs et savoir-faire.

Une formation a été conçue sur le « maintien de qualification pour la prévention des risques sur VE/VH ». Côté pratique, chaque niveau d’habilitation doit être à nouveau évalué par le formateur. Pour l’habilitation BCL, les professionnels doivent reproduire une action de consignation / déconsignation d’un véhicule ; pour l’habilitation B2VL, il s’agit d’une mise hors de portée d’une pièce nue ; les titulaires de l’habilitation B2L sont interrogés sur les capacités du chargé de travaux.

A l’issue de cette formation, un avis sur le maintien des qualifications est délivré par l’organisme de formation.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos