Herbert Diess (Volkswagen) juge irréaliste la réduction de 35 % de CO2 en 2030

Publié le par

Herbert Diess affirme que la baisse des émissions de CO2 des voitures neuves de 35 % d’ici à 2030 menacerait près de 100 000 postes chez Volkswagen.

Herbert Diess (Volkswagen) juge irréaliste la réduction de 35 % de CO2 en 2030

Le dirigeant du premier constructeur mondial, Volkswagen Group, est sorti de sa réserve à l’occasion du vote, le 9 octobre dernier, par les ministres de l’Union européenne d’une nouvelle réduction obligatoire des émissions de CO2 des véhicules légers à l’horizon 2030. Une réduction portée à 35 % à cette date avec un palier à - 15 % en 2025.

Lors d’un entretien accordé au quotidien Süddeutsche Zeitung, Herbert Diess n’a pas caché sa colère vis-à-vis d’une nouvelle contrainte qu’il juge irréaliste. « Une transformation à cette vitesse est très peu gérable, car en dix ans près d’un tiers de nos emplois de production, soit 100 000 postes, devraient être supprimés », ajoute-t-il.

Pour mémoire, la prochaine obligation de réduction aura lieu en 2021 à travers une limite fixée à 95 g/km de CO2 rejeté. À ce jour, aucun constructeur n’est prêt pour cette échéance même si tous travaillent pour atteindre cet objectif. En cas de dépassement, ils devront s’acquitter de lourdes sanctions financières.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos