Honda abat la carte du 7 avec son CR-V

Publié le par

La nouvelle mouture du CR-V reviendra à l’automne avec de nouvelles lignes, un intérieur plus spacieux et une option sept places. Un argument qui devrait séduire encore un peu plus les familles et lui permettre de rivaliser avec la concurrence européenne à l’instar de la Peugeot 5008.

Honda abat la carte du 7 avec son CR-V

Introduit sur le marché américain en 1995, le CR-V de Honda est le SUV le plus vendu à travers le monde. Ce dernier représente 24 % des ventes de la marque et s’adresse davantage à une clientèle d’Outre-Atlantique. Avec cette cinquième génération, le constructeur japonais mise sur un véhicule plus confortable, spacieux, sûr et connecté. Sa version hybride est promise courant 2019.

Le design extérieur du nouveau modèle se veut plus robuste et athlétique, avec des roues et des jantes plus larges (disponibles en 17, 18 et 19 pouces) et des feux avant distinctifs, participant au "nouveau visage de la famille Honda". Pour la carrosserie, les clients ont le choix parmi une palette de huit coloris.

Un habitacle modulable et spacieux

Grâce à un empattement plus long de 2 660 mm (soit un gain de 40 mm), le nouveau modèle propose pour la première fois l’option sept places. Si l’habitacle peut accueillir deux passagers supplémentaires, les dimensions ne varient pas entre les versions cinq et sept places. Cet intérieur plus spacieux est accessible par les portes arrière qui gagnent six degrés d’ouverture - 86 degrés désormais - en comparaison avec sa devancière. En revanche, l’espace entre la deuxième et troisième rangée est peu juste pour deux adultes au niveau des jambes. À l’avant comme à l’arrière, les coussins de sièges sont chauffés, tandis que les dossiers ne sont chauffés que pour le conducteur et le passager avant.

À l’arrière, le chargement devient plus facile grâce au hayon électrique, réglable en hauteur, notamment dans les espaces étroits avec des plafonds bas. Les passagers peuvent l’actionner via la fonction "mains-libres" en passant le pied au niveau du soubassement. Une fois les deux rangées repliées, la longueur de changement maximale est de 1 830 mm et peut, par exemple, accueillir un cadre de VTT de 19,5 pouces. Au centre, la nouvelle console est modulable selon trois modes différents : le plateau glisse d’avant en arrière pour permettre trois configurations de rangement.

Un bloc essence privilégié au détriment du diesel

Sous le capot, le nouveau SUV est doté d’un seul bloc essence VTEC Turbo de 1,5 litres, décuplant 173 et 193 chevaux, et proposé en transmission automatique ou en boîte manuelle à six rapports. Le moteur atteint les 0 à 100 km/h en 9,3 secondes.

À compter du 18 octobre, le véhicule sera commercialisé en transmission manuelle avec deux roues motrices au prix de 29 790 euros (finition Confort) et 32 390 euros (finition Élégance). Mais également en transmission automatique avec quatre roues motrices, annoncé à 40 530 euros en entrée de gamme pour culminer à 44 030 euros. Enfin, il faut attendra le 19 janvier 2019 pour acquérir la boîte manuelle avec quatre roues motrices dont les tarifs évolueront de 34 700 à 39 520 euros.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos