Horizon prévoit de lancer un concept inédit début 2020

Publié le par

Après avoir investi les terres normandes et planché sur le développement de sa croissance externe, l’opérateur francilien BMW-Mini concentre désormais ses efforts sur le digital, en ouvrant son portail e-commerce aux professionnels.

Horizon prévoit de lancer un concept inédit début 2020

L’histoire du groupe Horizon débute en 1997 lorsque Franck Gentin, président de l’entreprise Bernis Investissement, crée la filière automobile en achetant la concession BMW dans le centre-ville de Saint-Ouen-l’Aumône (95). La petite affaire vend alors 170 véhicules par an. S’en suit l’acquisition de plusieurs sites en Ile-de-France sous l’égide de BMW et Mini. Suite à une réorganisation souhaitée par le constructeur, le groupe cède il y a dix ans ses points de vente à Juvisy (91), Ivry-sur-Seine (94) et Paris 14e. En avril 2018, Horizon rachète auprès de la famille Dullieux deux concessions BMW et Mini à Rouen et Dieppe (76). Trois mois plus tard, il poursuit son déploiement dans la capitale avec l’achat de l’affaire BMW, anciennement détenue par Charles Pozzi, dans le 17e arrondissement, doublant ainsi ses effectifs.

Troisième distributeur BMW

Aujourd’hui, le distributeur francilien écoule 6 000 véhicules neufs (4 500 BMW et 1 500 Mini) par an, et 2 000 véhicules d’occasion, notamment via ses trois concessions historiques implantées à Courbevoie (92), Saint-Gratien (95) et Saint-Ouen-l’Aumône. Grâce à son volume de ventes, l’entité se positionne au rang de troisième distributeur de la marque allemande dans l’Hexagone. « Je ne fais pas une course au volume, insiste Mikaël Pete, directeur général du groupe. Nous avions atteint une taille critique : trop gros pour avoir une certaine agilité et trop petit pour développer des services. Nous cherchons la durabilité, à être le meilleur partenaire des marques BMW-Mini, en développant des services, de la satisfaction, et en se positionnant devant Mercedes et Audi sur les secteurs qui nous ont été confiés. De plus, un petit groupe n’est pas en mesure de proposer des plans de carrière à ses collaborateurs. Je suis très attentif à la reconnaissance de mes équipes. On minimise trop souvent leur succès. Les trois quarts de nos cadres sont issus de promotions internes ». Son parcours en témoigne : arrivé en tant que chef des ventes en 1999, il est promu à son poste actuel en 2012.

Le groupe Horizon cherche à s’agrandir principalement en région parisienne, à moins de saisir une opportunité exceptionnelle à l’image de Rouen. Et si dans l’immédiat, le directeur général n’envisage pas de distribuer une autre marque, « il arrivera un moment où on ne pourra plus se développer avec la marque BMW car ils ne pourront pas nous confier plus d’affaires ».

Un portail pour les marchands

Face à la mutation des nouveaux modes d’achats, l’opérateur a lancé l’année dernière un nouveau site internet baptisé Horizon Drive. Avec cet outil de e-commerce, l’objectif est d’offrir aux clients la possibilité d’acheter une voiture d’occasion depuis son canapé, en versant un acompte de 500 euros. « N’avoir qu’un seul panneau est un gage de sérieux et de compétence pour nos clients ». Contrairement aux nombreuses visites en concession, les commandes 100 % digitales sont plus discrètes : environ une trentaine à l’année. « Le digital n’est pas une fin en soit, met-il en garde. Si vous êtes concessionnaire, vous ne pouvez pas avoir une concession entièrement digitale car cela ne fonctionnera pas. Mais vous ne pouvez pas non plus durer dans le temps sans développer de services digitaux ».

Véritable clé d’entrée pour atteindre de nouveaux consommateurs sur le périmètre national, le groupe a récemment décidé d’étendre son service aux professionnels. À l’instar des internautes particuliers, les marchands ont accès à l’ensemble du parc VO, mais jouissent cependant de tarifs spéciaux dans la mesure où les coûts de distribution à marchands sont plus bas que ceux à particuliers. « Nous avons aussi un problème structurel car les concessions de Paris 17e, Courbevoie et Saint-Gratien n’ont pas de parc d’exposition VO. Leur base arrière est Saint-Ouen-l’Aumône. Sur Rouen, nous avons notre propre structure VO. D’autre part, nous offrons un sourcing de véhicules d’occasion très intéressant pour les professionnels : diverses marques et des modèles récents comme des plus anciens. Je pense que les marchands ont une réelle valeur ajoutée pour les concessionnaires ». À ce jour, 170 ouvertures de comptes ont été effectuées. Le groupe travaille avec un réseau composé d’une centaine de professionnels et prévoit de réaliser 1 500 ventes annuelles avec ce public. Pour développer ce nouvel outil, l’opérateur a dû se structurer et renforcer ses équipes. Ainsi, trois collaborateurs ont été récemment recrutés. Au total, ils sont neuf à travailler sur la partie VO (B to B et B to C compris). Une dixième personne devrait prochainement rejoindre l’équipe. De nombreux postes sont d’ailleurs à pourvoir, tous corps de métiers confondus, en Ile-de-France et en Normandie. Outre Horizon Drive, le groupe a également lancé shop-bmw.fr et shop-mini.fr, deux sites en ligne dédiés à la vente d’accessoires lifestyle, qui expédient des commandes à travers toute la France.

Des nouveautés à venir

À court terme, Mikaël Pete évoque des projets de développement externe, mais également des projets digitaux. Soumis à un accord de confidentialité, il est encore trop tôt pour les dévoiler. L’un d’eux est prévu pour le second semestre 2019. Par la suite, « on réserve une surprise en janvier 2020 à Paris. On va proposer quelque chose de nouveau, un concept qui n’existe pas ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos