Hyundai bouscule l’électrique avec le Ioniq 5

Publié le par

Produit sur une nouvelle plateforme e-GMP de 800 volts, le Hyundai Ioniq 5 présente un design étonnant en rupture avec un SUV classique tout en déroulant la force du constructeur coréen : la maîtrise de l’électrique et de la recharge rapide.

© Auto Infos
© Auto Infos

Développé à partir du concept Hyundai 45 révélé en 2019, le Ioniq 5 arrive dans les concessions en France. Un design en rupture complète avec les offres existantes, comme l’avait promis le constructeur il y a deux ans. Ce modèle revendique une autonomie de 481 kilomètres.

Les constructeurs asiatiques étaient plutôt « des suiveurs » au niveau du design il y a encore quelques années quand il s’agissait de produire des véhicules thermiques. Alors que les constructeurs chinois débarquent en Europe avec des voitures électriques dont le design SUV atteint son plafond depuis quelques mois, Hyundai veut prendre clairement le contre-pied et reprendre la main pour réinventer la voiture électrique à travers ce nouveau modèle. Pour mémoire, le constructeur ambitionne d’être le numéro du zéro émission en 2025 en Europe.

À l’occasion d’une présentation internationale en Espagne, menée par Hyundai Motors Europe, ce qui est rare en ces temps de crise sanitaire, le constructeur coréen a présenté son nouveau modèle Ioniq 5, un gros SUV en rupture complète avec le design des véhicules thermiques et électrifiés proposés par les autres constructeurs. L’édition limitée proposée à l’ouverture des commandes a été produite à 3 000 exemplaires. Le Ioniq 5 est commercialisée dans le réseau français dès ce mois de juin. Hyundai vise un volume de 4 000 unités en année pleine.

Des lignes en rupture avec les modèles classiques

Tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, on a l’impression de mettre le pied dans un futur de l’automobile. L’expérience de conduite est intéressante et agile sur les routes de la région de Valence pour un véhicule qui semble pourtant massif au premier abord. Avec ce modèle Ioniq, Hyundai bouscule les codes et n’a pas peur de proposer une carrosserie surprenante. Un véhicule néo-rétro également qui s’inspire, rappelons-le, de la Poney, une voiture lancée par la marque dans les années 70.

Un grand SUV familial

Avec une longueur de 4,64 m et une hauteur de 1,65 m, le Ioniq 5 entre dans la catégorie des grands SUV même si elle présente des proportions tout à fait inhabituelles. À l’intérieur, on ne peut pas louper les deux écrans numériques de 12 pouces, lesquels forment le dual cockpit. Grâce à ces deux écrans, les affichages sont entièrement virtuels.

Deux configurations batteries : 58 ou 72,6 kWh

Le Ioniq 5 existe en différentes versions :
- Ioniq 5 RWD – 58 kWh : en propulsion, cette version constitue l’entrée de gamme du modèle et reçoit un moteur de 125 kW ;
- Ioniq 5 RWD – 72,6 kWh : la batterie « grande autonomie » est associée à un seul et unique bloc de 160 kW intégré au train arrière ;
- Ioniq 5 AWD – 72,6 kWh : le même que la précédente mais avec un moteur de 70 kW intégré au train avant.

La recharge rapide : la clé de ce nouveau modèle

Côté recharge, Hyundai appartient au réseau Ionity de recharge rapide, ce qui facilite les choses dans le contexte actuel des équipements de recharge existants en France et en Europe. Le Ioniq 5 est produit sur la nouvelle plateforme e-GMP avec une architecture 800 volts. Et c’est là toute la force et l’avantage concurrentiel du constructeur coréen qui peut ainsi proposer la recharge de son véhicule sur une borne Ionity en seulement 18 minutes à hauteur de 80 %. En dehors de ce réseau, le constructeur propose également 230 000 points de recharge en Europe à travers l’application Charge My Hyundai.

Côté tarif, l’entrée de gamme démarre à 43 600 euros avec une batterie de 58 kWh. Cette finition bénéficie d’un bonus de 6 000 euros à partir du 1er juillet 2021.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos