Hyundai vise les 35 000 ventes par an en France

Publié le par

La marque coréenne vise toujours une part de marché de 2 % en France. Hyundai mise sur les forces de sa gamme et de son réseau pour atteindre un volume de 35 000 voitures neuves par an.

Hyundai vise les 35 000 ventes par an en France

Comme le confirme Christophe Duchatelle, directeur commercial de Hyundai Motor France, les immatriculations de voitures neuves de la marque coréenne ont augmenté de 64 % dans l’Hexagone au cours des trois premiers mois de l’année. En dépit d’une diminution ponctuelle d’une trentaine de distributeurs en passe d’être remplacés, les prises de commandes de ses modèles ont grimpé de 40 %... Outre le succès annoncé de la nouvelle i20, des facelifts des i30 et i40, il convient d’ajouter la montée en puissance, au second semestre, de son best-seller iX35. Le rebond de la firme asiatique provient des choix qu’elle a su opérer en réduisant à près de 6 % seulement le volume de ses ventes dites tactiques auprès des loueurs de courte durée. Elles ne représenteront plus que 1 300 unités en 2015 au sein d’un volume de diffusion attendu de 20 000 immatriculations. En outre, la marque – qui vient d’inaugurer son nouveau siège de La Garenne-Colombes (Haut-de-Seine) – a su pacifier les relations avec ses concessionnaires. Les moyens techniques, le marketing et la communication engagés par la filiale française sont de nature à doper sa dynamique en France.

Vers les 2 %

Les représentants de la marque coréenne réaffirment leur intention de construire une progression commerciale dans la durée… Cette dernière combine l’attrait d’une gamme enrichie de 20 nouveautés à court terme à la force d’un réseau mieux armé que jamais. L’objectif affirmé : occuper 2 % de notre marché tricolore d’ici à trois ans dans un marché de 2 millions d’unités. « Notre challenge correspond à une vente annuelle de 35 000 VPN », précise Christophe Duchatelle. Le directeur commercial de Hyundai Motor France rappelle que la dynamique de « sa » marque doit permettre à cette dernière de porter de 3,5 à 5 % sa position au sein du marché européen. Et d’ajouter avec un sourire, en considérant le cas français : « Nous avons mis des bûches dans la cheminée ».

Côté réseau

Cette marche en avant repose sur la mobilisation d’une force de distribution dont le nombre de points de vente et de services devrait passer de 155 à 185 unités à la fin 2015. Après avoir nommé la trentaine de distributeurs qui manquent actuellement dans son dispositif (dont une petite moitié en Ile-de-France), son taux de couverture territoriale devrait monter de 70 à quelque 95 %. Autre chiffre capital : la rentabilité moyenne du réseau Hyundai serait repassée dans le vert (à hauteur de 0,4 % sur chiffre d’affaires HT). Avec, en prime, une autre évolution fondamentale. En effet, le delta des entrepreneurs qu’elle réunit et qui ont réalisé un exercice 2014 négatif semble devoir diminuer rapidement, pour ne plus rassembler que 25 % des opérateurs impliqués. Ce qui traduit un reflux annonciateur de retournement favorable ? Pari à tenir.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos