IDLP quitte la Feda pour rejoindre le CNPA

Publié le par

IDLP quitte la Feda pour rejoindre le CNPA

Le groupe IDLP, spécialiste reconnu au niveau national de la réparation diesel et grossiste en pièces de rechange, basé à Fresnes dans le Val-de-Marne, annonce qu’il quitte le syndicat la Feda pour rejoindre le CNPA plus conforme à son activité et ses ambitions. L’information avait été divulguée par notre confrère Décision Atelier le 4 mars dernier.

Rappelons qu’IDLP était déjà adhérent au CNPA de 1970 à 1993 et qu’il avait rejoint la Feda en 1993 à l’occasion du rachat de la société National Electrique et Diesel. C’est donc un retour aux sources pour IDLP aujourd’hui qui, par ailleurs, quittera officiellement le groupement de grossistes Précisium le 31 mars prochain.

« Nous n’avions plus d’atomes crochus avec la Feda, explique simplement Fabrice Godefroy, directeur général du groupe IDLP. Nous avons toujours travaillé avec les concessionnaires. Et pour tout vous dire, je ne suis pas favorable à la persistance d’un clivage entre les indépendants et les constructeurs. Cela n’a plus aucun sens ». Et d’ajouter : « Nous rejoignons également, à travers le CNPA, un syndicat conforme à la convention collective de la réparation automobile dont nous dépendons ».

Rappelons aussi que Fabrice Godefroy est également président de l’association Diéséliste de France, créée en 2012, qui a pour objet de défendre les réparateurs de la gestion moteur.

Le groupe IDLP a réalisé un chiffre d’affaires de 148 millions d’euros en 2015 en employant 500 personnes. L’organisation comprend aujourd’hui sept sociétés et 19 sites (IDLP : 4, NED 3, CPA : 2, HDI : 1, Ouest Injection : 6, BEAD-PUEYO : 2, DR Fréjus : 1 et PAP).

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos