IFPEN allie gaz et essence pour réduire CO2 et particules

Publié le par

IFP Energies nouvelles expérimente un concept d’injection simultanée de gaz et d’essence qui permettrait d’améliorer le rendement moteur et de réduire les émissions de CO2 et de particules.

 IFPEN allie gaz et essence pour réduire CO2 et particules

Cigal, tel est le nom du projet mis au point par IFP Energies nouvelles Il s’agit d’un concept d’injection simultanée d’essence et de gaz, qui permet l’optimisation en temps réel du ratio des deux carburants. Et ainsi maxime le rendement moteur. Dans les zones très polluées comme les centres-villes, le système peut fonctionner en injectant seulement du gaz, tandis que l’utilisation de l’essence seule est réservée en mode secours, en cas de manque de gaz.

Résultat : avec ce système d’injection qui peut être implanté sur n’importe quel type de véhicule, l’IFP Energies nouvelles a pu relever une réduction de 14 % des émissions de CO2 et des émissions de particules dix fois inférieures à celles de la version commerciale du véhicule. Et cette réduction est d’autant plus importante avec l’utilisation de bioGNV.

Des véhicules testés en temps réel

Pour Gaëtan Monnier, directeur du centre de résultats Transports d’IFPEN, « Cigal constitue une étape importante dans la transition énergétique avant le tout électrique. » Cependant, avant de potentiellement équiper le parc français, ce concept va très bientôt être éprouvé en usage réel afin de valider l’adhésion des utilisateurs en termes d’agrément de conduite, d’approvisionnement de carburant mais aussi afin de recueillir les consommations respectives des deux carburants et, in fine, d’optimiser la taille des deux réservoirs.

Pendant un an, l’entreprise française de logistique Warning testera des véhicules dotés de ce système et qui utiliseront du bioGNV fourni par Engie. Les deux partenaires tablent ainsi sur une réduction de 80 % des émissions de CO2.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos