Immatriculations automobiles en Europe : le jeu du bonneteau avec les ventes « tactiques »

Publié le par

Immatriculations automobiles en Europe : le jeu du bonneteau avec les ventes « tactiques »

Officiellement, le volume des immatriculations de voitures neuves en Europe a progressé de 5,7 % en 2014, de + 6,7 % en janvier et certainement d’autant en février. Dans un contexte de baisse du prix du pétrole, les observateurs sont contents et les acheteurs, particuliers ou sociétés, retrouvent le moral… La réalité de ces immatriculations serait tout autre et traduirait au mieux une stabilisation des ventes dans l’Union Européenne. En cause, la reprise des ventes dites « tactiques » par plusieurs firmes, un jeu qui consiste à gonfler les immatriculations vers les canaux des loueurs courte durée ou encore des véhicules de démonstration.

En off, dans les travées du Salon de Genève, quelques responsables des firmes automobiles s’insurgent et racontent l’envers du décor de cette reprise européenne que les chiffres semblent traduire depuis quelques mois. Le marché espagnol est sous perfusion en raison de la prime à la casse, un marché italien incertain et le marché anglais essentiellement trusté par les ventes aux entreprises. Il semble en définitive que la baisse des ventes soit réellement stoppée depuis quelques mois mais rien de plus.

En revanche, les mois de janvier et de février 2015 ont fait la part belle en Europe aux ventes dites « tactiques », un jeu qui permet de gonfler les volumes artificiellement. Pour masquer ces fausses ventes et acheter des parts de marché en Europe, certains constructeurs n’hésiteraient pas désormais à pratiquer le jeu du bonneteau entre les différents pays de l’Union. En effet, les statistiques nationales des immatriculations sont aujourd’hui trop visibles et facilement détectables par les analystes. Mais c’est off bien sûr !

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos