Marché automobile français : les ventes de VN ont chuté de - 6 % en avril

Publié le par

Les immatriculations de voitures particulières neuves ont connu un fort recul de 6 % en avril, une baisse favorisée par deux jours ouvrés de moins par rapport à la même période en 2016.

Marché automobile français : les ventes de VN ont chuté de - 6 % en avril

Porté par les canaux tactiques depuis le début de l’année, le marché des voitures particulières neuves avait réussi à se maintenir à flot en enregistrant une progression de + 2,4 % en mars et de + 4,8 % sur le premier trimestre 2017. En avril, selon les données fournies par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), les ventes ont connu un important coup d’arrêt dans l’Hexagone avec un recul de - 6 % pour un total de 171 879 immatriculations. Sur les quatre premiers mois de l’année, avec 712 933 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves reste tout de même en hausse de 2 % en données brutes (84 jours de janvier à avril 2017 et 84 jours de janvier à avril 2016).

Le marché du VUL se maintient

Avec 36 318 immatriculations au mois d’avril, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) a progressé de 0,2 %, soit une hausse de 7,5 % avec 146 412 immatriculations de janvier à avril.

L’essence prend le pas sur le diesel

Le basculement des ventes des motorisations essence au détriment du diesel se confirme. L’essence (48,27 %) est au-dessus du diesel (48,09 %) pour le second mois consécutif. Sur les quatre premiers mois de l’année, l’essence arrive à quasi-égalité avec le gazole, avec 47,49 % de part de marché contre 47,56 % pour le diesel. Même si on ne peut pas encore en tirer de conclusion définitive, il est possible que nous assistions à un basculement structurel du marché. Le marché de l’occasion a également souffert au mois d’avril avec un total de 465 161 VO immatriculés, soit un recul de - 6,7 % en données brutes toujours avec deux jours ouvrés de moins. Sur quatre premiers mois de l’année, le marché du VO reste tout juste positif avec une progression de + 0,4 % pour un total de 1 910 932 unités immatriculées.

Les marques françaises ont dévissé en avril

Sur un marché en baisse de 6 % en avril, les marques françaises ont connu un rempli de - 6,84 % pour une part de marché de 54,39 % contre 45,61 % pour les marques étrangères. Le groupe PSA a enregistré un recul de - 5,32 % avec des baisses de - 5,2 % pour Citroën, de - 2,23 % pour Peugeot et de - 42,26 % pour DS. Les immatriculations du groupe Renault ont, elles, baissé de - 8,31 % (- 9,27 % pour Renault et - 5,29 % pour Dacia).

Les groupes étrangers marquent également le pas

Les marques étrangères ont mieux tiré leur épingle du jeu par rapport aux marques françaises avec une baisse de - 4,99 % et des reculs plus ou moins importants selon les marques. Le groupe Volkswagen a enregistré une baisse de - 8,54 % (- 15,13 % pour Volkswagen, - 8,39 % pour Audi tandis que les Skoda et Seat ont respectivement progressé de + 8,74 % et de + 21,05 %. Le groupe BMW a baissé de - 10,77 % (- 13,7 % pour BMW et - 4,7 % pour Mini). La marque japonaise Toyota s’est maintenue (+ 1,16 %) tandis que Lexus a enregistré un repli de - 9,34 %. Ford était également à la peine avec une baisse de - 6,38 %. L’embellie du groupe FCA s’est confirmée au mois d’avril avec une progression globale de + 4,82 % (+ 3,91 % pour Fiat, + 55,4 % pour Alfa Romeo et - 9,66 % pour Jeep). Si Nissan était stable (+ 0,03 %), les marques Opel, Mercedes, Hyundai et Volvo ont respectivement reculé de - 3,55 %, de - 5,13 %, de - 15,32 % et de -7 %. À noter encore la forte progression de Kia avec une hausse de + 11,99 %.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos