Ineos confiant sur le rachat de l’usine Smart d’Hambach

Publié le par

Le groupe britannique Ineos aurait progressé dans les négociations menées avec Daimler pour le rachat de l’usine Smart d’Hambach, en Moselle, afin d’y assembler son futur 4x4 Grenadier.

Crédit photo : Ineos
Crédit photo : Ineos

Un 4x4 à l’ancienne remplacera-t-il bientôt la Smart sur les lignes de l’usine d’Hambach ? Cette possibilité fait son chemin puisque le groupe britannique Ineos et Daimler seraient en cours de négociation. Des tractations suivies avec grand intérêt par le ministère de l’économie et des finances. Selon un communiqué envoyé à l’AFP, « Ineos est en discussions avancées avec Mercedes-Benz sur un rachat de son site de fabrication à Hambach ». Des discussions confirmées à l’AFP par une source issue de Bercy, précisant que des échanges quasiment quotidiens entre les deux firmes avaient lieu en vue du rachat de l’usine. Le ministère aurait également rencontré le numéro deux de Daimler et les représentants syndicaux du site pour suivre le dossier. « Même si un accord n’a pas encore été finalisé, nous sommes confiants » a souligné Ineos auprès de l’AFP, précisant que « le futur site du Grenadier sera en France ». Le ministère s’est donné pour objectif la finalisation d’un plan de reprise d’ici à la fin de l’automne. Ce changement de propriétaire permettrait de maintenir sur place une production automobile, même si les conditions de reprise de l’usine et de son personnel restent inconnues. La citadine laisserait ainsi place à un 4x4 à l’ancienne.

Clone de Defender

Le Grenadier est le premier véhicule d’Ineos. Il s’inspire largement de l’ancienne version du Land Rover Defender. Un procès a d’ailleurs opposé les deux groupes pour la forte ressemblance du Grenadier avec le Defender historique. Le futur modèle s’adressera majoritairement aux professionnels, aux administrations et aux flottes. Il s’éloigne des SUV en vogue depuis une décennie pour se rapprocher des tout-terrains traditionnels, devenus rares sur le marché. Pensé pour évoluer sur des terrains difficiles et dans des milieux hostiles, le Grenadier a été conçu avec l’équipementier autrichien Magna Steyr. Basé sur un châssis échelle, il sera disponible avec des moteurs essence et diesel six cylindres d’origine BMW.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos