Inoffensives concessions automobiles…

Publié le par

Les concessions automobiles resteront fermées jusqu’au 1er décembre 2020, a minima, ce qui correspond à un mois de novembre blanc, l’acte 2 du confinement ayant été ouvert le 29 octobre. Pourtant, une étude parue dans la très sérieuse revue scientifique Nature souligne que les concessions automobiles sont parmi les lieux les moins à risques par rapport au Covid.

DR / PSA Group
DR / PSA Group

Une étude américaine, qui vient d’être publiée par Nature, a cherché à identifier quels avaient été les lieux les plus à risques pour la contamination au coronavirus après le premier confinement, soit à la réouverture des lieux publics, administratifs, religieux, commerciaux… Avis aux sceptiques de posture et aux snippers de plateaux télés, l’étude émane de l’Université de Stanford et les chercheurs ont analysé, via les datas de smartphones, les déplacements de 98 millions d’Américains. Notons que les écoles et les maisons de retraite n’ont pas été intégrées dans l’étude. En outre, vu que l’étude concerne de très grandes villes américaines, les résultats doivent se lire sans la variable de port du masque, qui n’était pas obligatoire aux Etats-Unis.

Les concessions automobiles en bas du classement des lieux les plus contaminants

Les résultats de l’étude font apparaître que les restaurants ont représenté la première source de foyers de Covid-19 post-confinement, loin devant d’autres lieux, dont les salles de sport, les cafés et les bars, les hôtels et les motels, les restaurants à emporter ou les lieux de culte. Vient ensuite une liste de différents commerces. Et en bas du classement, on trouve les concessions automobiles. Les stations-services et les magasins de pièces détachées sont plus contaminants que les concessions.
Sans surprise, les chercheurs ont pu confirmer les principaux facteurs de risques dans les lieux publics : le temps que l’on y passe et le nombre de personnes présentes, le non-port du masque, ce qui explique le classement des restaurants et des bars.

Black Friday et surtout White November

S’il ne s’agit nullement de rechercher la polémique, voilà qui mérite assurément réflexion. En effet, chacun connaît les limites actuelles du « click and collect » et on constate bel et bien une désintégration du marché des VN. Et dans le secteur automobile, se chicaner autour du Black Friday alors qu’on a subi un White November relève du génie français du pépiement. Le CNPA avait préconisé d’autoriser l’ouverture des concessions automobiles, avec un protocole sanitaire encore renforcé, notamment sur la faible densité des personnes et la distanciation (10 m² par client), mais l’option n’avait pas été retenue par le gouvernement. Inoffensives vous dit-on…

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos