Valeo confiant pour 2020 malgré des vents contraires dans l’automobile au niveau mondial

Publié le par

Malgré un bénéfice en net recul en 2019, Valeo reste optimiste pour 2020 grâce à sa stratégie de plateformes technologiques. L’équipementier automobile français mise sur l’électrification pour poursuivre sa croissance.

© twitter Valeo
© twitter Valeo

Après avoir enregistré un bénéfice net en chute de 43 %, à 313 millions d’euros pour 2019, l’équipementier automobile français doit faire face à des vents contraires qui soufflent sur la production et sur le marché automobile un peu partout dans le monde.

Pourtant, Jacques Aschenbroich, président-directeur général Valeo a toutes les raisons d’être confiant pour l’année 2020. En effet, malgré la grève subie chez son client américain GM, l’équipementier français a superformé le marché automobile de plus de huit points au cours du second semestre 2019.

« Nos résultats sont bons sur nos activités les plus significatives, a-t-il déclaré. Nous avons un mix favorable avec un cash généré qui est très largement au-dessus des attentes des observateurs ».

Les plateformes technologiques commencent à payer

Sur un marché mondial chahuté, Valeo bénéficie des investissements consentis depuis quelques années dans ses plateformes principalement dans l’électrification et les ADAS. L’investissement dans l’électrique à travers la joint-venture avec Siemens pourrait, en effet, se révéler payant en Europe où la réglementation européenne CAFE de réduction des émissions de CO2 marque le démarrage de l’électrification sur le Vieux Continent.

« Le marché de l’automobile devient électrique, confirme le dirigeant. Notre pic de développement est derrière nous avec des volumes qui commencent à arriver. Les contraintes des constructeurs au niveau du CO2 se traduisent par une offensive produits assez large. Ce qui nous permettra très certainement d’améliorer encore nos marges et nos coûts même si c’est impossible à quantifier exactement dans ce monde volatile ».

Valeo estime que les volumes de véhicules électrifiés vont doubler en Europe en 2020. Une évolution favorable à la joint-venture développée avec Siemens : « Un actif considérable a été développé, estime Jacques Aschenbroich à propos de cette alliance avec Siemens dans l’électrique. Nous sommes au cœur du véhicule électrique, tant au niveau de l’accélération du véhicule que de son autonomie ».

32 usines ont redémarré en Chine

Le dirigeant estime « qu’il est impossible de chiffrer les conséquences de l’épidémie de coronavirus sur l’économie ». Et d’ajouter : « On ne sait pas du tout à quel rythme les consommateurs chinois reviendront dans les concessions dans le pays. Il semble que le marché automobile chinois ait baissé de 92 % sur les quinze premiers jours de février 2020 ».

Le marché chinois en chute de 92 %

Valeo a réussi la prouesse de procéder au redémarrage de 32 de ses 34 usines dans le pays. « Le travail énorme qui a été fait pour ce redémarrage nous permet de sécuriser la production dans des circonstances extrêmement difficiles », ajoute-t-il.

L’équipementier a toujours privilégié la production locale ce qui fait que les usines chinoises travaillent à 95 % pour le marché chinois, les 5 % restants étant exportés dans le reste de l’Asie. Ce redémarrage permettant en l’occurence d’assurer ces 5 % d’export.

Mots clefs associés à cet article : Valeo

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos