Jacques Rivoal : « Le groupe Volkswagen poursuit une stratégie de croissance globale et pérenne »

Publié le par

À l’occasion d’une année 2014 où le groupe Volkswagen a franchi la barre des 10 millions de véhicules immatriculés, Jacques Rivoal, président du groupe Volkswagen pour la France, livre sa stratégie pour les mois à venir.

Jacques Rivoal : « Le groupe Volkswagen poursuit une stratégie de croissance globale et pérenne »

L’objectif était fixé à l’horizon 2018, le groupe Volkswagen vient de franchir la barre des 10 millions de véhicules vendus dans le monde quatre années avant. Au total, 10,14 millions de véhicules (9,73 l’année précédente, soit une hausse de + 4,2 %) ont été livrés à clients dans le monde entre les mois de janvier et de décembre 2014. Jacques Rivoal a rappelé que cet objectif faisait partie d’une stratégie globale qui comprenait trois autres points : des collaborateurs motivés, une satisfaction clients optimisée et la rentabilité sur les ventes.

Rappelons qu’avec une croissance à la fois interne et externe, le groupe allemand aura doublé ses ventes en seulement dix ans. Au niveau des marques, Volkswagen se situe à 6,6 millions d’unités devant Audi (1,7 million), Skoda (1 million) et Seat (390 000). Sur le plan géographique, la Chine est le premier pays avec 3,6 millions d’unités devant l’Europe (3,2 millions) et les États-Unis (900 000 unités), une zone Amérique qui reste encore un échec relatif pour le constructeur avec une part de marché globale de 3 %.

Volkswagen Group représente aujourd’hui douze marques contre quatre il y a dix ans. « Il est toujours complexe de trouver l’équilibre entre les marques et le groupe, a rappelé Jacques Rivoal. Dans un environnement où l’instabilité politique et économiques devient une norme, alors que nous avons des cycles longs auxquels s’ajoute un défi environnemental ». Et d’ajouter : « Au niveau européen, nous en sommes pour le groupe à 128 g/km de CO2 avec un objectif de 95 g à l’horizon 2020. Je rappelle que chaque gramme gagné correspond à 100 millions d’euros d’investissement ».

L’automobile a toujours su s’adapter

À propos des nouvelles offres de mobilité et des nouveaux comportements de l’automobiliste, le dirigeant rappelle que l’automobile a toujours su s’adapter aux évolutions tout en conservant son business model. « Il y a quatorze ans, avec l’arrivée du Web, on nous annonçait que les réseaux allaient disparaître, ce ne fut pas le cas. Même chose pour les véhicules électriques dont le développement ne correspond pas aux annonces passées. Nous préparons pour les années à venir le mariage entre l’ordinateur et l’automobile ».

Une paupérisation au niveau français

En analysant les résultats 2014 du marché automobile français, Jacques Rivoal y voit une paupérisation du secteur, même si son groupe a réussi à maintenir ses parts de marché. Avec 13,5 à 14 % de pénétration, la marque Volkswagen maintient son rang, tandis qu’Audi reste leader sur le premium dans l’Hexagone et que Skoda progresse à 1,2 %. À noter toutefois une déception pour Seat qui est aujourd’hui en pleine reconstruction en France.

Renforcer l’après-vente dans les réseaux

Au niveau commerce, le patron du groupe Volkswagen se donne plusieurs objectifs dont le renforcement de son développement vers les ventes aux professionnels qui s’établissent à 85 000 en 2014 contre 65 000 en 2010. Même chose pour le VO où les deux labels Das Welt Auto et Audi Occasions devront poursuivre leur développement. Côté après-vente, il souhaite également renforcer le chiffre d’affaires du groupe à ce niveau où le taux de couverture des frais fixes d’une affaire s’établit en moyenne à 60 % pour le groupe, un chiffre en baisse par rapport à l’année précédente. C’est au niveau logistique tout d’abord que la firme allemande réalise son plus gros changement. La livraison hebdomadaire des pièces de rechange à partir de son magasin principal de Villers-Cotterêts (Aisne) est désormais remplacée par une livraison à J+1 afin de toucher notamment un plus grand nombre de MRA.

Côté rentabilité des réseaux, la marque Audi se situe à 1,5 point devant Volkswagen (1 %), Véhicule Utilitaire (1 %), Skoda (1 %) et Seat (0,5 %). Pour ces deux dernières marques, le groupe souhaite compléter son maillage territorial en 2015.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos