Jaguar Land Rover convertit sa gamme au bioéthanol E85

Publié le par

L’E85 ou bioéthanol se présente comme une alternative au tout électrique. Le constructeur britannique a décidé de l’adopter sur le marché français.

© Auto Infos
© Auto Infos

Jaguar Land Rover France annonce l’arrivée de la technologie flex-fuel hybride sur les modèles E-Pace, Discovery Sport et Range Rover Evoque. Cette technologie, couplée à une hybridation MHEV sera disponible sur les motorisations P200 essence développant 200 chevaux.

À l’instar de Ford, qui lance aussi une offensive sur l’E85, ce carburant écologique est également moins taxé (11,83 centimes/litre contre 66,29 centimes/litre) pour un prix moyen à la pompe de 0,66 euro/litre.

« Cette technologie E85 a été développée pour le marché français », rappelle Olivier Bioteau, directeur produit de Jaguar Land Rover France.

Le constructeur souhaite offrir le choix technologique à ses clients, via le PHEV tout d’abord (60 % des ventes) mais aussi l’hybridation légère et encore l’électrique. Et, enfin, l’E85. Un outil en ligne permet à ce titre d’orienter le client vers la bonne énergie. Il convient d’ajouter que la France a reconnu le biotéthanol comme filière environnementale vertueuse seulement en 2013.

Côté tarifs, les prix débutent à 45 860 euros pour le Discovery Sport Flexfuel Hybride et à 45 850€ pour le Range Rover Evoque.

Le flex-fuel : tous les avantages

Le flex-fuel E85 comprend de nombreux avantages. Jaguar Land Rover a jugé que le marché était mûr pour adopter ce carburant suite à l’expertise menée avec Evoque au Brésil avec Evoque. Rappelons que le Superéthanol-E85 contient de 65 à 85 % d’éthanol en volume, le complément étant de l’essence sans plomb 95.

Objectif : 1 600 livraisons en 2021

Jaguar Land Rover ambitionne d’écouler 1 600 véhicules en 2021. Rappelons que l’E85 réduit l’effet de serre de 72 % et de plus de 90 % les émissions de particules fines. Aujourd’hui, on dénombre 1 850 stations équipées d’E85, dont 100 sur le réseau autoroutier. Pour mémoire, les véhicules flex-fuel bénéficient de nombreuses avantages tels qu’une exonération totale ou partielle du coût de la carte de grise, un abattement de 40 % des émissions de CO2. Enfin, les entreprises peuvent récupérer jusqu’à 80 % de la TVA appliquée au carburant E85.

- 40% de CO2 sur le malus : intérêt pour les professions libérales

Le flexfuel est homologué en CO2 à partir de 195 g. Un aménagement sur le malus permet de retirer 40 % du grammage total, le paiement de la TVS étant tout de même exigible. Naturellement, les professions libérales non assujetties à la TVS sont les plus favorisés par cette énergie au biotéthanol.

Production d’éthanol

Le bioéthanol est donc de l’éthanol produit à partir de biomasse. Il est produit à partir de la fermentation des sucres et de l’amidon contenus dans les betteraves, céréales et résidus de leur transformation en produits alimentaires.

La filière fabrique aussi le carburant à partir des marcs de raisin qui est composé de la peau et des pépins. Une vingtaine d’usines en France collecte ce déchet considéré comme un résidu. A noter que le bioéthanol représente moins de 1 % de la surface agricole utile française.

Aujourd’hui, 144 000 véhicules roulent au flexf-uel pour un volume de 352 000 m3 consommé en 2020. Sur plus de 11 millions de m3 d’essence consommés en France en 2019, l’E85 première génération représente 1,4 million et 76 306 m3 pour la génération avancée.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos