Jean-Paul Lempereur (groupe Lempereur) : « La marque Mazda a un bel avenir dans la région »

Publié le par

Entretien avec le dirigeant du groupe Lempereur à l’occasion de l’inauguration de la concession Mazda et du Forum des véhicules d’occasion de la Cité de l’Automobile de Dechy.

Jean-Paul Lempereur (groupe Lempereur) : « La marque Mazda a un bel avenir dans la région »

Auto Infos : Que représente cette nouvelle inauguration au sein de la Cité de l’Automobile de Dechy ?
Jean-Paul Lempereur
 : Nous avons démarré les travaux en janvier 2017. Il a fallu un peu plus de deux ans pour viabiliser 5 hectares dans cette banlieue de Douai où l’on représente aujourd’hui Opel, Nissan et Hyundai (première tranche), BMW, Mini et Volvo (deuxième tranche) et Fiat, Alfa Romeo et Jeep (troisième tranche). Aujourd’hui, nous inaugurons notre nouvelle concession Mazda et nous venons de poser les premiers poteaux du siège social du groupe.

A. I. : Pourquoi avoir choisi Douai alors que le groupe est présent dans le Pas-de-Calais depuis ses origines ?
J.-P. L. :
Il y a dans cette région la métropole lilloise et la Somme. J’ai décidé de couvrir le territoire qui va de Béthune à l’ouest jusqu’à Cambrai à l’est. La ville de Douai est parfaitement complémentaire pour nous.

A. I. : C’est également le retour de la marque Mazda dans cette région ?
J.-P. L. :
Effectivement, c’est une marque qui va grandir très rapidement en France. Je suis sûr qu’elle peut ambitionner 20 000 voitures par an à travers sa fiabilité et son design. Au niveau de la motorisation, rappelons que le Skyactiv-X produit très peu de CO2 avec des taux de compression équivalent au diesel. Ces moteurs thermiques à faible rejet sont très intéressants.

A. I. : Quel est le bilan de cette phase de construction ?
J.-P. L :
L’an passé, nous avons livré ici près de 1 500 voitures VN et VO à particuliers. Aujourd’hui, notre part de marché dans le Douaisis avoisine les 25 %, ce qui signifie que près d’une voiture sur quatre est vendue chez nous. En termes d’emplois, nous avons démarré avec 30 collaborateurs, nous comptons désormais 110 collaborateurs sur la zone. Avec le Forum de l’occasion que nous venons de créer, le cap des 2 000 voitures est possible.

A. I. : Quelques mots sur le Forum régional de l’occasion ?
J.-P. L. :
Nous exposons 110 voitures sur 1 800 m2. Il permet de créer le lien, dans cette Cité de l’Automobile entre toutes les concessions existantes et Mazda d’un point de vue géographique. Cela répond également à une vraie demande dans l’agglomération. Nous réalisons beaucoup de sourcing pour remplir ce Forum. Nous souhaitons en faire l’endroit incontournable pour l’achat de véhicules d’occasion dans la région de Douai.

A.I . : Comment se commercialise un véhicule d’occasion aujourd’hui ?
J.-P. L. :
Nous pouvons estimer qu’un client sur deux est un client de passage. Les autres viennent d’Internet. Nous allons chercher des clients tous les jours à la gare de Douai. Nous avons à la fois une belle voiture sur Internet tout en garantissant une belle vitrine en réel. La notoriété du groupe doit se voir à travers les deux canaux : virtuel et réel.

A. I. : Les marques sont-elles complémentaires dans cette Cité de l’Automobile ?
J.-P. L. :
Toutes les marques que je représente sont des marques que j’aime. Pour représenter correctement un constructeur, dans un groupe familial comme le nôtre, il faut aimer le produit que l’on vend.

A. I. : Comment analysez-vous le marché automobile depuis le début de l’année ?
J.-P. L. :
Jusqu’à fin mars tout allait bien. Nous avons commencé à souffrir sur le marché des particuliers en avril. Le mois de mai n’est pas très bon, on ressent un tassement des ventes. Le malus crée également de l’incompréhension. Toutefois, le marché de l’occasion est en forte progression d’au moins 25 %. Ce qui est paradoxal, c’est que nous reprenons des voitures pour vendre du diesel.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos