L’ACEA dénonce la lenteur et le manque d’infrastructures pour les VE

Publié le par

Lors d’un nouveau rapport, l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) a mis en évidence les nombreux freins qui s’opposent à l’achat et la croissance des VE en Europe.

L'ACEA dénonce la lenteur et le manque d'infrastructures pour les VE

Alors que les ventes de véhicules électriques et hybrides ont bondi de 110 % au cours des trois dernières années, l’ACEA a mis évidence plusieurs problèmes répertoriés dans son étude annuelle « Réussir la transition vers une mobilité zéro émission ». En effet, grâce aux aides gouvernementales de nombreux particuliers européens ont pu sauter le pas en faveur des véhicules électrifiés. Or, l’organisme note une répartition inégale du marché électrique en Europe. En effet, ce maillage est directement corrélé à la richesse du territoire. Il n’est donc pas étonnant que la Norvège affiche un taux vente de 56 % d’électriques et d’hybrides rechargeables. En somme, les coûts d’achat de cette typologie de véhicules demeurent un frein majeur pour les consommateurs.

De plus, pour les conducteurs ayant sauté le pas de l’électrifié, deux problèmes majeurs émergent : un manque crucial de bornes de recharge et une répartition inégale sur le Vieux Continent. De fait, dans son étude, l’ACEA souligne une augmentation de 58 % des points de recharge en trois ans, soit moins de 200 000 nouvelles stations (contre rappelons-le d’un bond de 110 % des VE). Ce problème s’associe à l’efficacité des bornes et leur faible puissance. En effet, seul un point de charge sur sept dans l’Union européenne serait un chargeur rapide. Avec une faible capacité estimée à moins de 22 kW, les points de charge standards, qui représentent la grande majorité des installations (soit 171 239 points de charges), ne permettent donc pas d’effectuer un plein électrique à une vitesse jugée rapide et acceptable.

Par ailleurs, le maillage des points de recharges est inégal dans la mesure où la majorité des bornes publiques sont concentrées dans quatre pays que sont les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Ces territoires, qui ne couvrent que 27 % de la superficie totale de l’Europe, concentrent plus de 75 % des bornes recensées. « Les Pays-Bas ont plus de mille fois plus de points de recharge que le pays avec le moins d’infrastructures, à savoir Chypre avec 38 points de recharge », commente l’ACEA. D’ici à la fin de l’année 2021, la France prévoit d’atteindre les 100 000 bornes, tandis que l’Allemagne en promet un million avant 2030.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos