L’État lance un microcrédit pour l’achat de véhicules propres

Publié le par

Le gouvernement vient de lancer un microcrédit à l’attention des foyers les plus modestes pour faciliter l’achat d’un véhicule propre. Il peut atteindre 5 000 euros, garanti à hauteur de 50 % par l’État.

© Jean-Brice Lemal/Renault
© Jean-Brice Lemal/Renault

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, vient d’annoncer la mise en place d’un microcrédit destiné à l’achat d’un « véhicule propre » par les foyers les plus modestes. Ce dispositif s’adresse aux personnes à faibles revenus, à celles qui sont exclues du système bancaire et aux détenteurs d’un emploi précaire. Le montant de ce microcrédit est calculé selon les revenus du demandeur, qui peut faire une demande auprès d’un service d’accompagnement social. Ce dernier vérifiera son éligibilité au microcrédit et l’aidera à monter son dossier. Il pourra obtenir jusqu’à 5 000 euros en fonction de ses revenus et la moitié du montant sera garantie par l’État dans le cadre du plan de relance. Ce microcrédit « véhicules propres » est cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion. Lors de l’achat d’un des véhicules concernés, le montant de ces aides pourra être avancé par l’organisme de microcrédit ou par le professionnel auprès duquel le véhicule sera acquis. Cependant, l’État ne précise pas les conditions dans lesquelles cette « avance » sera remboursée au professionnel et surtout dans quels délais.

Les véhicules concernés

Si ce microcrédit s’adresse aux consommateurs les moins favorisés, son objectif consiste à rendre possible l’acquisition de véhicules peu polluants au public le plus large. Les voitures éligibles sont donc les véhicules particuliers et petits utilitaires légers électriques ou hybrides rechargeables, neufs ou d’occasion, détenteurs d’une vignette Crit’Air 0. Les deux mêmes catégories classées Crit’Air 1 sont aussi éligibles, ce qui constitue une solution plus crédible pour des revenus modestes. En effet, parmi ces derniers figurent notamment des modèles essence mis sur le marché depuis le 1er janvier 2011 et dont les émissions de CO2 ne dépassent pas les 132 g/km. Enfin, les deux et trois-roues électriques, ainsi que les quadricycles à moteur électrique sont également éligibles. La Citroën Ami figure notamment dans cette dernière catégorie. Ce microcrédit est valable pour un achat mais aussi dans le cadre d’une LLD ou d’une LOA. Enfin, son remboursement peut s’étaler sur une durée maximale de cinq ans.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos