L’Observatoire Cetelem de l’Automobile décode la voiture du futur

Publié le par

Sous dix ans, les automobilistes utiliseront leurs voitures de manière plus pragmatique, tout en estimant qu’elle constitue un élément fondateur de l’environnement social. Zoom.

L’Observatoire Cetelem de l’Automobile décode la voiture du futur

De quelle manière leur européens considéreront-ils leurs voitures d’ici à dix ans. ? Et dans quel contexte leur démarche d’utilisation, comme de consommation, s’inscrira-t-elle ? Pour le savoir et pour sa trentième édition, l’Observatoire Cetelem de l’automobile vient de faire réaliser une enquête à l’échelle continentale pat TNS Sofres. L’institut de sondage a en effet questionné dans cet esprit un panel de 4 830 automobilistes de huit pays : France, Italie, Espagne, Royaume Uni, Allemagne, Portugal, Belgique et Turquie.

Moins d’aura

Le premier constat établi vais cette investigation, montre que la voiture a perdu de son aura, mais demeure un symbole de liberté aux yeux du public.
Elle ne serait plus de la sorte considérée comme un symbole de réussite sociale que par 18 % des européens (contre 52 % il y a vingt ans). Quoiqu’elle reste pour 52 % d’entre eux un produit générateur de liberté, d’indépendance et d’autonomie. En addition, 37 % de nos contemporains estiment qu’elle sera identifiée dans dix ans à un simple moyen de déplacement « parmi d’autres ». Ce qui ne les empêche pas d’ajouter qu’elle restera à cet horizon un moteur d’innovation.

Prix et marques

En addition, 70 % des particuliers approchés par TNS-Sofres considèrent que le prix des véhicules a augmenté durant la dernière décennie. Ils sont 73 % dans ce cas au niveau de la France. Par ailleurs, leurs interviews prouvent que leur âge varie de 44,5 ans au Portugal à 52,5 ans en France. Cetelem considérant qu’il augmente régulièrement. La nouvelle suivante est stratégique pour les constructeurs : la confiance dans une marque demeure acquise pour 80 % de ceux qui les achètent. Ce ratio n’étant « que » de 77 % chez les français.

Démarche verte

Dans la foulée, intervient une reconnaissance des efforts réalisés par les firmes automobiles pour mettre au point des moteurs performants et utilisant des énergies alternatives. Même si une majorité de ces clients perçoivent la voiture comme un vecteur majeur de pollution. Ce qui, paradoxalement, découle des progrès mis en avant sur le front des constructeurs en la matière… Mais reste simultanément lié à une sensibilisation écologique de plus en plus stimulée. Par parenthèse, la mise en cause verte est formulée par 62 % de femmes, contre 55 % d’hommes. Faudrait-il rendre payante la circulation des modèles dieselisés dans les grandes villes ? Les conducteurs jouent du paradoxe, en répondant à 63 % des cas par la négative. Ce qui ne les empêche de parier que le diesel va perdre du terrain dans les dix ans à venir, au bénéfice des hybrides (citées à raison de 24 % des cas)… tandis que la motorisation électrique n’est considérée au temps du futur qu’à raison de 3% des cas.

Place à venir

Quid de la place de l’auto en 2023 ? 74 % des européens déclarent sera au moins aussi importante qu’à ce jour. Ce qui n’empêche pas une modification de son appréhension. 25 % d’entre eux considèrent ainsi que la voiture de demain sera un bine que l’on possède à plusieurs. ET 24 % pensent qu’elle sera employée comme un simple service que l’on paye à l’usage. Du coup 52 % des sondés parient sur le fait que la propriété d’une auto restera de rigueur dans le futur proche. Plus grave cette fois : près du quart des particuliers européens déclarent qu’ils pourraient imaginer ne jamais posséder de voiture. Et ils sont 42 % à enchaîner en estimant pouvoir rouler demain dans un véhicule ne leur appartenant pas. Ce qui les amènent à évoquer le devenir heureux de l’auto-partage et du covoiturage (73 % des cas). Simultanément, les conducteurs abordés misent sur un boom des formules locatives sous une décennie. Soit à raison de 66 % au niveau de la LLD, puis de 69 % côté LOA. Deux scores qui seront sûrement retenus avec attention par les établissements spécialistes des formules de financement.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos