L’Observatoire E. Leclerc s’intéresse à l’automobile

Publié le par

Selon une étude commandée par l’Observatoire E. Leclerc des nouvelles consommations et réalisée par Ipsos, l’automobile reste le principal mode de transport pour 86 % des Français, même si 65 % trouvent qu’elle représente un coût élevé.

© Dacia/Olivier Martin Gambier
© Dacia/Olivier Martin Gambier

L’Observatoire E. Leclerc des nouvelles consommations s’intéresse à l’automobile à travers une enquête réalisée par Ipsos. Cette dernière, menée auprès d’un panel représentatif de 2 056 personnes, révèle que l’automobile reste le principal mode de transport pour 86 % des sondés. Près de 48 % utilisent la voiture pour plus des trois quarts de leurs trajets. Seulement 16 % des personnes interrogées déclarent ne pas se déplacer en voiture. Au total, 90 % des répondants disposent au moins d’une voiture. Un taux qui monte à 97 % en zones rurales. Dans ces zones, 95 % des habitants auraient ainsi recours à l’automobile chaque semaine. Une utilisation massive, même si ce mode de transport est jugé coûteux par les Français.

Chère voiture

Selon l’enquête, 65 % des personnes interrogées déclarent que leur voiture coûte cher, voire trop cher pour 13 % d’entre elles. Les dépenses mensuelles liées à l’automobile s’élèveraient ainsi à 211 euros par mois. Face à ce coût, 46 % des répondants limiteraient leurs déplacements pour limiter leurs dépenses. Près de 24 % renonceraient même à certains déplacements, notamment pour leurs vacances ou leurs loisirs. Un pourcentage qui atteindrait 37 % dans les zones rurales. Malgré ces difficultés, près de sept personnes sur dix déclarent qu’il serait difficile ou impossible de se passer d’une voiture. Un taux qui atteint même les 86 % dans les zones rurales. Une personne sur quatre déplorerait le manque d’alternatives pour remplacer la voiture. Cependant, ils privilégieraient les transports en commun routiers (25 %), devant les voitures électriques en libre-service (24 %), le vélo (21 %) et la location de véhicule électrique de moyenne durée (18 %). Des solutions dont certaines sont proposées par E. Leclerc, notamment grâce aux Dacia Spring mises en circulation au sein de son réseau de location. Des solutions auxquelles une partie des Français pourrait recourir face aux zones à faibles émissions (ZFE).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos