L’Union européenne rend obligatoires plusieurs ADAS en 2022

Publié le par

L’Union européenne s’accorde sur l’obligation de nouveaux systèmes d’aide à la conduite sur les véhicules en 2022. Alerte anti-somnolence, enregistreur de données en cas d’accident et assistance au maintien de ligne figurent parmi les systèmes retenus par l’Europe.

L’Union européenne rend obligatoires plusieurs ADAS en 2022

Le Parlement européen, le Conseil et la Commission sont parvenus à un accord politique provisoire qui vise à rendre obligatoires plusieurs systèmes de sécurité sur les véhicules en 2022. Ainsi, à cette date, les véhicules particuliers, les utilitaires légers, les poids lourds et les autobus devront être équipés de l’alerte anti-somnolence, du régulateur intelligent de vitesse, d’un système de surveillance de marche arrière et d’un enregistreur de données en cas d’accident.

Sur les seuls véhicules légers, l’assistance au maintien de voie, l’assistance au freinage d’urgence et les ceintures de sécurité intelligentes seront également imposées. Les camions et autobus devront être équipés de systèmes permettant de supprimer les angles morts, de dispositifs frontaux et latéraux capables de détecter les piétons, cyclistes et usagers vulnérables.

Ces mesures doivent être approuvées par le Parlement européen et le Conseil pour une entrée en vigueur en 2022. La Commission table sur 25 000 vies sauvées et 140 000 blessés évités d’ici à 2038 grâce à ces systèmes. Comme le souligne Elzbieta Bienkowska, responsable du marché intérieur, de l’industrie, de l’entrepreneuriat et des PME, « bon nombre des nouveaux dispositifs sont déjà en place, en particulier sur les véhicules haut de gamme. Il s’agit maintenant de relever uniformément le niveau de sécurité et de préparer le terrain pour la mobilité connectée et automatisée du futur ». Une intégration de ces systèmes dans tous les véhicules ravira sans doute les équipementiers.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos