L’achat de pièces détachées automobiles sur Internet a la cote

Publié le par

Une étude commandée par UFC-Que Choisir met en lumière une hausse significative des achats de pièces automobiles sur Internet, avec comme premier avantage cité par les personnes interrogées, des prix plus compétitifs. Une tendance qui entraîne parallèlement une hausse du do it yourself.

L’achat de pièces détachées automobiles sur Internet a la cote

L’entretien et la réparation n’a jamais coûté aussi cher aux Français, et deux chiffres l’attestent. Selon l’Insee, le prix des pièces détachées a augmenté deux fois plus vite que l’inflation depuis 1998. Conséquence : les ménages consacrent désormais 31 % de leur budget automobile à l’entretien, la réparation et les pièces détachées. C’est dans ce contexte que les automobilistes se sont mis à la recherche de solutions les plus économiques possible afin d’entretenir et réparer leur véhicule… au grand bonheur des fast-fitters et centres-autos, mais aussi des pure-players. L’achat de pièces automobiles sur Internet, encore confidentiel hier, a pris une ampleur considérable en quelques années.

C’est ce que révèle une étude commandée par UFC-Que choisir, réalisée auprès de 3 160 de ses lecteurs : 21 % d’entre eux ont déclaré acheter leurs pièces auto sur Internet, une proportion qui grimpe à 30 % parmi les expérimentés en mécanique. Le Web est ainsi devenu le troisième canal le plus prisé par les acheteurs derrière les ateliers du réseau constructeur, encore privilégiés par 31 % des sondés et les centres-autos, choisis par 22 % d’entre eux. Toutes les pièces sont désormais concernées par l’achat en ligne avec, en première ligne, les freins, les amortisseurs et pièces moteur pour 49 % des sondés, presque à égalité avec les pneus (48 %), puis les filtres (43 %), les essuie-glaces (40 %), les huiles et liquides de refroidissement (17 %), les bougies (17 %) et enfin les ampoules (15 %). Le montant du panier moyen s’élève à 167 euros environ.

Les professionnels pâtissent de cette tendance

Sans surprise, l’achat en ligne est donc largement motivé par des raisons financières puisque 77 % des personnes interrogées invoquent le prix des pièces auto moins élevé que dans les réseaux traditionnels. 92 % de cette population pensent d’ailleurs avoir réalisé des économies. L’argument du prix est avancé majoritairement par des acheteurs de 18 à 39 ans et propriétaire de véhicule d’occasion. Le fait de ne pas avoir à se déplacer est cité par 43 % des sondés, un argument presque aussi important que le fait de disposer d’un large choix de pièces (40 %). Le prix proposé par les prestataires est logiquement un critère décisif dans le choix du pure-player. Si la renommée du site s’impose pour 46 % des 3 000 lecteurs, le critère principal de choix du site sur lequel ils vont acheter leurs pièces, le prix et le choix arrivent en deuxième critère pour 24 % des sondés. Viennent ensuite le conseil d’un proche pour 14 % des répondants et l’incitation publicitaire pour 6 %.

Cette étude d’UFC-Que Choisir met en lumière la hausse logique du do it yourself qui accompagne cette tendance à l’achat des pièces détachées sur le Net… au détriment des professionnels. 72 % des sondés choisissent une livraison des pièces à domicile contre 28 % dans un garage partenaire. Conséquence : 40 % décident de faire installer la pièce par un professionnel. 93 % des 60 % qui l’ont installée par eux-mêmes ou par un proche ont trouvé le montage facile. Au global, les automobilistes se révèlent davantage satisfaits lorsqu’ils achètent des pièces détachées sur Internet, avec une note de 8,4 sur 10. Pour les achats en points physique, cette note atteint 7,7.

<galleria9829|width=630>

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos