L’enjeu de la connaissance de la personnalité dans les recrutements techniques

Publié le par

L’enjeu de la connaissance de la personnalité dans les recrutements techniques

Particulièrement lors d’embauches à l’atelier ou aux pièces de rechange, les décideurs des entreprises de la distribution et de la réparation automobile nous confient se concentrer presque exclusivement sur l’évaluation des compétences techniques proprement dites des candidats. L’évaluation de la dimension humaine de la personne elle-même reste très intuitive alors qu’elle pourrait être optimisée pour faciliter l’intégration et de fait l’attachement futur à l’entreprise des entrants.

Au-delà des compétences techniques naturellement déterminantes, dans la conjoncture de pénurie de main d’œuvre que nous traversons, le recruteur pourrait optimiser son action en se penchant mieux sur le savoir-être du futur sélectionné. Identifier concrètement avec des outils les attentes et le mode de fonctionnement d’un futur collaborateur pour mieux l’animer. La connaissance de l’autre reste l’élément fondamental d’une collaboration réussie. Ces éléments bien compris et montré comme entendus à l’intéressé doivent faciliter son intégration et sa fidélisation à l’entreprise. Tous s’accordant à dire que pour partir sur des bases saines, il est important que le recruteur sache ce dont le salarié a besoin pour s’épanouir et s’intégrer à son nouvel environnement de travail.

S’adapter à un environnement inconnu, avec des règles déjà établies et des habitudes communes, voilà le défi qui attend un nouvel employé. L’objectif est, pour le candidat, de trouver sa place mais pour l’équipe, de l’accueillir du mieux possible. Il faut donc au préalable savoir quels sont les besoins et les attentes du nouveau collaborateur en se posant les bonnes questions. Chacun est unique. Il est nécessaire de savoir comment le collaborateur fonctionne notamment dans sa façon de travailler, dans son relationnel avec ses collègues, ce qui le met en confiance ou ce qui pourrait représenter un frein dans son épanouissement.

Pour aider les décideurs après-vente à reproduire des intégrations réussies nous avons participé à la mise en place dans plusieurs entreprises d’un guide d’entretien simple associé à l’interprétation d’un inventaire de tempérament. L’entretien alors mené par le manager avec le futur employé lui permet non seulement de savoir si le candidat est en accord avec le poste à pourvoir, s’il a le savoir-faire nécessaire, mais aussi si son savoir-être permettra son intégration à l’équipe et à l’entreprise. Grace aux conclusions d’entretien, le manager peut plus aisément trancher sur la compatibilité ou non de la personnalité du futur collaborateur avec l’équipe et anticiper les achoppements prévisibles lors de l’intégration.

La personnalité est à mettre au centre des réflexions pour choisir le bon candidat. Le fait est reconnu maintenant à tous les niveaux de postes dans la distribution automobile. Mieux connaître ce qui caractérise un salarié permet de s’appuyer sur une collaboration à priori de longue durée. Un salarié bien intégré doit se montrer plus engagé et plus performant. Reconnu pour sa personnalité, le nouvel employé sera en situation de bien-être et participera lui aussi au renforcement de la cohésion d’équipe. En revanche, une intégration ratée peut avoir de multiples conséquences comme la perte de temps et d’argent pour l’entreprise et pour la personne recrutée et laisser l’impression d’un échec personnel pour l’employé voire pour le manager.

Prendre en compte la personnalité lors d’un recrutement, notamment dans l’optique d’une bonne intégration à un nouvel environnement de travail n’est plus négligeable. Une intégration réussie permettra l’adhésion et la mobilisation. Elle permet de tendre d’avantage vers la réussite du salarié.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos