L’hybride arrive au bon moment chez Renault

Publié le par

L’hybride et l’hybride rechargeable arrivent sur les Renault Clio, Captur et Megane Estate. Des versions commercialisées au bon moment pour la marque française.

Crédit photo : Jean-Brice Lemal/Planimonteur
Crédit photo : Jean-Brice Lemal/Planimonteur

L’hybride fait son entrée au sein de la gamme Renault, sur trois des principaux modèles de la marque. Si l’hybride simple est réservé pour le moment à la Clio, l’hybride rechargeable arrive aujourd’hui sur le Captur et sur la Megane Estate au mois de septembre. Ces deux technologies devraient représenter une part importante des ventes dans les mois à venir selon la firme. « Nous avons maintenant une offre de motorisations complète, qui répond aux besoins de tous les clients » explique Grégoire Ginet, directeur marketing « Powertrain » de Renault. En effet, ces deux formes d’hybridation s’adaptent à des véhicules différents mais aussi à des acheteurs différents. Le système hybride simple, baptisé E-Tech, est idéal pour une berline comme la Clio. L’espace disponible et le coût sont les deux paramètres principaux qui définissent la technologie à retenir. Ainsi, la Clio E-Tech cible la Toyota Yaris hybride, qui s’est imposée au sein de la gamme comme la version la plus vendue. Le surcoût limité de l’hybride simple s’amortit plus facilement à travers un coût de détention avantageux. Un schéma qui n’est pas sans rappeler le diesel dans les années 2 000.

L’hybride : le nouveau diesel

Pour Renault, l’hybride est le nouveau diesel. Le contexte réglementaire et fiscal favorise les propulsions électrifiées. Le développement des formules locatives auprès des particuliers aide également à lisser le surcoût de cette technologie. Un paramètre encore plus utile pour l’hybride rechargeable. L’introduction de ce système sur un SUV de segment B comme le Captur est déjà une réussite technologique pour Renault. Un challenge remporté grâce au schéma technique retenu par la marque. En effet, la grande originalité du système réside dans la boîte de vitesses à crabots mise au point par les ingénieurs du groupe. Un pilotage électronique extrêmement précis gère les passages de rapports. L’absence d’embrayage offre la compacité nécessaire à l’introduction du groupe motopropulseur sous le capot du Captur. Au volant, cette transmission est convaincante. Seul un temps de latence subsiste lors de fortes accélérations aux alentours de 80 km/h. Un phénomène qui pourrait disparaître sur les versions de série de la Megane Estate E-Tech Plug-in, qui arrivera à la rentrée prochaine.

Offre bien placée

Les prestations de ces motorisations hybrides et leurs coûts d’utilisation doivent convaincre plusieurs profils de clients. L’hybride simple proposé sur Clio s’adresse notamment aux anciens propriétaires de diesel. Des conducteurs surtout soucieux d’un coût de détention réduit et qui ne sont pas prêts à recharger leur véhicule. Ce réservoir de clients est important pour Renault et pourrait aider cette motorisation à s’imposer au sein de la gamme Clio. Une technologie disponible sur tous les niveaux de finition, à partir de 22 600 euros et jusqu’à 28 200 euros. Sans surprises, l’hybride rechargeable sur Captur est à un niveau de prix supérieur. Ce propulseur est présent sur deux niveaux de finitions supérieurs, dont les tarifs s’élèvent à 33 700 euros et 37 200 euros. Enfin, Megane Estate est disponible en finition Intens à 38 500 euros et en RS Line à 40 500 euros. Une version Business est proposée à 36 200 euros pour une clientèle professionnelle très importante sur ce type de véhicule. Pour aider le réseau et les clients à appréhender toutes les motorisations disponibles, Renault va mettre en place un outil comparatif destiné aux vendeurs. Ce dernier devrait permettre de définir la propulsion adéquate selon les besoins des acquéreurs. Un outil du même type devrait prendre place sur le site internet du constructeur, afin que l’internaute puisse évaluer lui-même la meilleure solution par rapport à son utilisation.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos