L’injection directe essence, une technologie qui a le vent en poupe.

Publié le par

L’injection directe essence, une technologie qui a le vent en poupe.

Les systèmes d’injection directe essence participent à l’amélioration du rendement énergétique des moteurs. Les gains potentiels de consommation sont de 10 à 15%.

L’injection directe essence permet un fonctionnement en mode :
Homogène : l’essence est injectée directement dans la chambre de combustion sous haute-pression pendant la phase d’admission. Le mélange obtenu est homogène et stœchiométrique.

Stratifié : l’injection se fait pendant le dernier tiers de la course du piston en phase de compression. Le mélange est stœchiométrique près des électrodes de la bougie et très pauvre près des parois du cylindre.
Pour diminuer le cliquetis, certains constructeurs font un « mix » en deux fois, une injection pendant l’admission et la deuxième en fin compression.

L’impact sur les compétences
Ces nouvelles technologies entraînent une complexification des pannes et un besoin accru en nouvelles compétences pour : appréhender la documentation technique, respecter les règles d’hygiène et de sécurité, réaliser des opérations techniques conformes aux prescriptions des constructeurs, assurer des interventions rapides et efficaces afin de maintenir la rentabilité de l’atelier.

Une formation de deux jours a été conçue pour mettre à jour les savoir-faire et développer les compétences nécessaire pour mener à bien les activités de maintenance et de contrôle des systèmes d’injection directe essence.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos