L’insertion professionnelle des jeunes préservée selon l’ANFA.

Publié le par

L'insertion professionnelle des jeunes préservée selon l'ANFA.

Cinq ans après l’éclatement de la crise économique et financière de 2008, et malgré un repli du nombre d’apprentis dans la Branche, l’insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l’automobile et du camion, en apprentissage et en contrats de professionnalisation, reste préservée selon l’ANFA.

L’étude annuelle menée par l’Observatoire de l’Association Nationale pour la Formation Automobile sur l’insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l’automobile montre que, 7 mois après leur examen, 60 % des apprentis sont en emploi. Ce taux est de 3 points supérieur à la moyenne du taux d’emploi des autres grandes spécialités d’apprentissage. L’insertion professionnelle des lycéens est plus difficile : 45% sont en emploi 7 mois après leur formation automobile.

Certaines filières plus porteuses : certaines filières bénéficient d’une bonne insertion. Ainsi, 7 mois après la fin de leur formation, 75% des apprentis formés aux métiers du camion (VI) sont en emploi, 60% en maintenance de véhicules particuliers (VP) et 56% en carrosserie. On note en revanche que, dans un climat économique difficile où la conjoncture industrielle française reste altérée, les secteurs hors Branche ne parviennent à employer que 21 % des apprentis formés à l’automobile (contre 27% en 2008).

Emploi et niveau de qualification : plus les jeunes poursuivent leurs études, plus ils trouvent de l’emploi. De fait, 70% des apprentis issus de Bac pro MVA VP (maintenance de véhicules auto) et 84%
des apprentis provenant de BTS AVA sont en emploi. Pour les lycéens, 53 % des jeunes formés en maintenance VI et 49% formés au VP sont en emploi. Le BTS AVA (après-vente auto) permet les meilleures chances d’emploi d’un lycéen (73%).

Des jeunes fréquemment embauchés en CDI : le CDI est toujours le contrat majoritaire pour les jeunes s’insérant dans le secteur de la réparation automobile (70%), même si l’on observe une légère
croissance du CDD. Alors qu’un apprenti sur deux est embauché dans son entreprise d’apprentissage, 30% des lycéens ont déjà travaillé dans l’entreprise qui les embauche et près de 60% des lycéens
travaillant dans la réparation automobile ont décroché un CDI contre 32% dans les autres secteurs.

L’insertion des jeunes issus de contrats de professionnalisation  : l’ANFA finance plus de 3 500 contrats de professionnalisation par an, dont 55% de CQP (Certificat de Qualification Professionnelle)
et 45% d’autres certifications. Le taux d’emploi des CQP de la Branche atteint 75% et celui des autres contrats de professionnalisation 70%.
Le taux de CDI des jeunes en emploi à l’issue d’un contrat de professionnalisation atteint 81%, taux plus élevé donc qu’après un contrat d’apprentissage.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos