L’offensive d’Autorola France

Publié le par

L'offensive d'Autorola France

C’est à la Maison du Danemark, à deux pas de l’Arc de Triomphe, que la toute récente société Autorola France a choisi de recevoir ses clients en ce début d’année 2008. Outre le prestige du lieu, la filiale hexagonale voulait surtout rappeler son affiliation danoise, le dirigeant-fondateur de cette solution en ligne d’achat-vente de véhicules d’occasion (Peter Grofterhauge) étant originaire de ce pays scandinave où se situe la maison mère. Après l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Espagne, la République Tchèque et l’Italie, l’opérateur entend réussir son déploiement européen en France. C’est à Pierre-Emmanuel Beau que revient la direction de la filiale française. Sa mission : passer de 2 000 professionnels inscrits à ce jour (réseaux primaires et secondaires, indépendants et marchands) à 10 000 utilisateurs du site d’ici à dix-huit mois. Dans ce dessein, la soixantaine de personnes présentes le 30 janvier dernier (pour la plupart responsables département occasions/entreprises/ventes/remarketing/ flotte des constructeurs et des loueurs) représente autant de contacts commerciaux prometteurs. Dans l’assistance, on pouvait apercevoir Olivier Pelle, responsable remarketing de BMW Group, Jean-Claude Mangin, responsable de la marque Eurocasion, Emmanuel Roche, directeur des ventes Europe de Masterlease, Richard Chappey, responsable occasions de Chrysler Jeep ou encore, Pierre Janthial, fraîchement nommé directeur des ventes de Volvo France. « Le rythme d’inscriptions est de 60 à 70 nouveaux adhérents par jour », déclare P.-E. Beau. Pour rappel, le système qui a été créé en 1996 est une solution d’enchères automobiles en ligne et entre professionnels. Fort de 44 000 acheteurs inscrits en Europe et un référencement auprès des banques, des loueurs et des constructeurs (GE Money Bank, Fal Fleet Services, Santander Consumer CC-Bank, CaixaRenting, Renault, Peugeot, Audi…), il a permis la présentation de plus de 200 000 véhicules en 2007. « Nous mettons en ligne 2 000 à 3 000 modèles de toutes marques par semaine », ajoute P.-E. Beau qui se rémunère à hauteur d’environ 150 euros par voiture adjugée auprès du vendeur comme de l’acquéreur. Ce sont les propriétaires des véhicules qui fixent leurs conditions de commercialisation ainsi que les pays dans lesquels ils souhaitent les voir proposés. « Nous pouvons organiser des sessions d’enchères aux couleurs d’un loueur, par exemple, ou encore des enchères privées pour des réseaux de marque », précise ce dernier. Évidemment, la solution fonctionne en temps réel, est multilingue et décrite comme aussi simple qu’eBay. D’ici à juin 2008, Autorola compte asseoir son statut de place de marché européenne B to B avec plus de 50 000 inscrits.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos