L’usine d’Hambach au coeur de discussions entre Daimler et Ineos

Publié le par

Le Grenadier d’Ineos pourrait remplacer la citadine Smart en Moselle.

© Ineos Automotive
© Ineos Automotive

Évidemment rien n’est encore officiel. Alors que le groupe Daimler annonçait la mise en vente de son usine Smart située à Hambach, en Moselle, le constructeur britannique Ineos Automotive serait en discussion avec celui-ci dans le cadre d’une reprise potentielle du site. Annoncée officiellement vendredi dernier, la vente du site français avait soulevé de nombreuses inquiétudes auprès des 1 500 collaborateurs employés. Par voie de communiqué, le groupe allemand affirmait avoir mis « mis en marche de nombreuses mesures pour améliorer durablement la structure de coûts et devenir nettement plus efficiente ». En mars 2019, celui-ci avait annoncé la fin de la production de la Smart sur le sol français au profit des usines d’assemblage chinoises à partir de 2022. À la place, des Mercedes - notamment une citadine électrique - devaient y être fabriquées à partir de l’automne 2020. Pour permettre la transformation du site mosellan vers ces nouveaux enjeux, 500 millions d’euros devaient être injectés par Daimler.

Ineos Automotive, filiale du groupe Ineos (l’un des principaux fabricants de produits pétrochimiques et pétroliers) serait donc le premier candidat en lice pour le rachat de l’usine. Le 1er juillet dernier, celui-ci avait dévoilé la silhouette de son futur et premier modèle : le Grenadier, un 4x4 inspiré du Defender de Land Rover. « Alliant l’esprit britannique robuste à la rigueur d’ingénierie allemande, le Grenadier sera un 4x4 vraiment sans compromis, construit à partir de zéro » expliquait Ineos Automotive. Le baroudeur entrera en phase de production fin 2021 dans une nouvelle usine construite à cet effet à Bridgend, au Pays de Galles. La création de ce site permettra de générer sur le long terme jusqu’à 500 emplois. Le Grenadier embarquera un moteur signé BMW ainsi qu’une boîte de vitesses automatique à huit rapports produite par ZF. Le groupe Ineos emploie 22 000 personnes dans 34 entreprises, avec un réseau de production comptant 183 sites de production dans 26 pays.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos